27/01/2008

p 15 Polacy z Baduliku (Bois-du-Luc )

La société des charbonnages de Bois-du-Luc a exploité plusieurs sièges dont celui de Bois-du-Luc, celui du Quesnoy à Trivières.Comme dans toute la région du Centre,des Polonais travaillent dans ces puits depuis les années 20.

Dès la fin de la deuxième guerre mondiale,une nouvelle génération de mineurs polonais venus d'Allemagne cette fois et non de Pologne comme on le pense trop vite,a commencé le travail dès le 1er juillet 1945.Recrutés par Fédéchar ,au lendemain de la libération de leur camp de travail(apte au travail dans une usine allemande donc apte à travailler en Belgique) par les démarcheurs accompagnants les libérateurs alliés,ils ont passé toute la sélection médicale (ceux qui n'ont pas la santé pour faire partie des mineurs-c'est le cas de ceux libérés des camps de concentration- resteront en Allemagne jusqu'en 1947 et rétablis,aptes au travail de la mine seront engagés après sélection, et donc,n'est pas venu qui voulait;la Belgique n'a pas accueilli des Polonais comme réfugiés mais comme travailleurs volontaires contractuels).Ces Polonais volontaires font partie de la série des convois du mois de juin 1945.Arrivés à Mons après un voyage de 9 jours depuis l'Allemagne (ce convoi n'a aucune priorité sur le parcours;les ponts sur le Rhin sont détruits et il faut passer par la Hollande;les arrêts sont fréquents et on ne roule pas de nuit;le train est précédé d'un convoi de protection armé pour essayer les voies.Pour la  première fois les Polonais boivent du café noir),ils sont déplacés à Givry par le petit tram à vapeur et répartis par charbonnages qui viennent les chercher en camion.

C'est le cas de KRENC François,de KONDRASZUK Paweł,sur la photo ci-dessous;Zbigniew BARDO est arrivé en 1947 comme le couple KIEŁBOWICZ.

Les couples KOZŁOWSKI,PIECHOWSKI,ROSOWSKI Michal et KALENIUK Anna,ZAWADZKI,STASIUK Paulina et Myron,MALARECKI Julek font partie du premier convoi de juin 1945.Ils sont logés soit à Trivières s'ils sont destinés au Quesnoy,soit à Bois-du-Luc s'ils sont destinés aux puits de Bois-du-Luc.Certains dans les Carrés où ils vivent toujours.Toute la famille AUGUSTYN (Stasia,Tadek,leur père et mère iront à Sainte-Marguerite (Péronnes),BROWARNY Mietek à péronnes-Charbonnages;CZAK Léon à Trazegnies par exemple.

KRENC François,BARDO Zbigniew,KONDRASZUK Paweł sont à la base du comité  de Bois-du-Luc qui rassemblera pendant des années, les Polonais de Saint-Vaast,Trivières,La Louvière et des deux Houdeng.

La photo archivée par l'Instytut Badań Polonijnych w regione Centre a probablement été prise à Ressaix vers 1962 ou 1963,aux baraques où le camp des prisonniers russes se transforme peu à peu en Centre Polonais.Kielbowicz Kazimir pense plutôt à une prestation donnée aux "Buissonnets" à Saint-Vaast où les curés polonais allaient manger à midi ,à une certaine époque.Les costumes sont alors toujours réalisés ici, préparés et adaptés par les parents quand ils proviennent de la récupération de groupes plus anciens d'avant-guerre dissouts comme SOKOŁY de Péronnes ou des danseurs qui quittent les nouveaux groupes d'après- guerre.Un effort particulier a été consenti pour les bottes des filles et celles des garçons.On ne  fait toujours pas revenir les costumes de Pologne comme aujourd'hui;non pas  parce que c'est impossible d'aller en Pologne,beaucoup y vont et dès 1945, mais parce que c'est alors une expédition coûteuse et longue.On a de très courts congés à la mine et les tickets de train gratuits ne permettent pas de passer le Rideau de Fer.

les danseurs de B-d-Luc

 

De gauche à droite KRENC François à l'accordéon de Trivières,SWIDERSKI Kazimir  de Péronnes,le chorégraphe de tant de groupes à l'époque et le bâtisseur du Centre Kolbe de Ressaix,PERZYNA Jean de Saint-Vaast,son futur beau-frère,KIEŁBOWICZ Violetta,BARDO Zbigniew de Bois-du-Luc,GOŁEBIOWSKI Hélène de Strépy,KIEŁBOWICZ Jerzy,BARDO Alice,KIEŁBOWICZ Kazimir,ZAWADZKI Josée (Lalunia),KLIMANOWICZ François, KONDRASZUK Paweł et JOŻWIAK Jean,tous de Bois-du-Luc ,hameau charbonnier de Houdeng-Aimeries,La Louvière.

22:22 Écrit par LES POLONAIS DU CENTRE dans Général | Lien permanent | Commentaires (2) |  Facebook |

22/01/2008

p 14 Polacy z Margaretki :Edmund CZAJKOWSKI

PRACOWITA KATARZYNA descend du train à la gare de La Louvière-Bouvy, en 1928, avec son bébé de quelques mois:Edmund.Elle retrouve son mari  CZAJKOWSKI JÓZEF à Péronnes-Sainte-Marguerite( près de Binche).Il y est  depuis 1927.

Partis de GNIEWKOWO( entre Poznań et Toruń),arrivés en Alsace,quatre frères CZAJKOWSKI se séparent vite;deux restent en Alsace, deux autres eux passent en Belgique:Józef et Stasiek. Ils travaillent au charbonnage (na Margaretse)depuis un an quand arrive la femme de Józef et le petit Edmund.La famille habite à la rue des Liserons,au 27.

Le petit Edziu grandit dans la cité des Polonais et des Russes face à la mine.Il est espiègle.La famille l'appelle ŁOBUZ (polisson)

Łobuz    quitte l'école à 12 ans et quand la guerre éclate, travaille chez Pracowita KatarzynaNoyaerd comme vacher puis devient valet de ferme  (au bout de la rue,face au Lavoir actuellement restauré ,dans le tournant du rond point, au coin de la rue Zéphirin Fontaine).Il dort à la ferme.Sa maman le rejoint tous les jours.Souvent, ils travaillent ensemble dans les champs de betteraves.Noyaerd cultive des terres partout et Edmund travaille dans les champs tout autour des villages et voit beaucoup d'événements.Il se souvient des prisonniers russes du camp Roland qui partent  à pied vers  les mines  de Péronnes,de Ressaix.

Edmund devient un solide garçon et travaille Czajkowski Jozefmaintenant avec 4 et parfois 5 chevaux.

Edmund,Clara,Krysia,Jasiu,Trudia - Copie

Sur cette photo,Edmund,tout à gauche, porte un joli costume Prince de Galles, pantalons golf, cousu par Danilo de Péronnes,à côté ses soeurs Klara et Krysia,son frère Jasiu et sa jeune soeur Trudia(cliquez sur les photos pour les agrandir)

La guerre se termine et le solide garçon part travailler à La Louvière à l'usine Boël où il restera près de 5 ans avant de s'engager chez Montroeuil,à la "casse"(on y prépare les mitrailles pour l'usine de fer).Il deviendra plus tard contremaître aux Ateliers d'Haine-Saint-Pierre et Lesquin à la fabrication des croisillions de rails de chemins de fer.Ses responsabilités grandissent dans l'usine.Il passe chez ses parents tous les jours (la première photo est celle de sa maman qui porte si bien son nom:Pracowita qui veut dire "travailleuse" et en-dessous son père avec le groupe de leurs 5 enfants)

Edmund Czajkowski à l'âge de 38 ans

Tout va bien pour Edmund Czajkowski,le voilà marié,bientôt deux enfants,une maison qu'il fait construire à la rue de Clerfayt à Waudrez ,et,... le 2 décembre 1969, dans le méchant tournant du chemin de campagne qui relie Péronnes Village à Binche une bonbonne de gaz tombe d'un camion.La vie d'Edmund s'arrête-là.Gravement blessé à la tête,il restera23 jours dans le coma,il sera opéré, trépané, soigné en chirurgie pendant trois ans.Il a perdu la parole ,la mémoire et ne marche plus.Les médecins,les professeurs,les infirmiers,les assistants sociaux,son frère,ses soeurs et leur mari le prennent maintenant en charge et l'encadrent dans une rééducation de quatre années.Il est courageux,assidu,fort,récupère sans arrêt et redevient petit à petit l'homme tellement agréable que nous connaissons aujourd'hui.

1973 avec ma fille Corinne - Copie

La photo le montre avec sa fille Corinne en 1973, pendant la rééducation, lors d'un retour à la maison en fin de semaine.

Voilà des années qu'il vit seul dans cette maison.Son chien Youki qui l'a tant aidé a retrouver le goût à la vie n'est plus là.Ses parents ,sa soeur Krystyna sont décédés.Jean-Luc ,son fils est infirmier dans la région du Centre;sa fille,kiné, travaille loin en France.Quand on frappe à sa porte,l'accueil est plein de chaleur.Il  nous parle du passé de Péronnes avec une masse de détails:c'est une mémoire vivante de la vie des Polonais dans le Centre. 

Très sportif pendant ses jeunes années,comme beaucoup de Polonais de Sainte-Marguerite,il avait joué au basket à Péronnes,pratiqué un peu la boxe et beaucoup la natation et le plongeon.Depuis son retour à la vie,il nage beaucoup et connaît 35 bassins de natation qu'il a fréquentés en Belgique.

A 80 ans,il attend patiemment l'ouverture de la nouvelle piscine de La Louvière.

Kozłowski Alexandre

100_2507 - Copie - Copie

Edmund,au début de cette année 2008, lors de la Saint Sylvestre, au Centre Culturel Polonais de Ressaix.

22:37 Écrit par LES POLONAIS DU CENTRE dans Général | Lien permanent | Commentaires (3) |  Facebook |

15/01/2008

p 13 AGENDA des fêtes à caractère polonais

DZIEŃ DOBRY POLACY

Samedi le 26 janvier 2008 au Centre Polonais St Maximilien Kolbe 7134 RESSAIX avenue de la Nouvelle Synthèse,15.Organisation par le nouveau comité de Ressaix du souper-bal de carnaval avec Piotr MARTYKA.Prix:33€.Réservation:0498 139588  0472 870114

Samedi le 2 février 2008 à 7140 MORLANWELZ chez Renée,Taverne du Brasseur,1,quai de la Haine.Organisation par "les Polonais du Centre...et leurs amis"Souper ,et bal polonais avec YELEN Alexandre à l'accordéon.Prix:10€.Réservation:0495  786205.Réservation terminée:complet.Pour le dépôt des photos anciennes nous contacter pour une prise à domicile.Merci.Instytut badań polonijnych w regionie Centre.

Samedi le 9 février 2008  à La Longueville dans le Nord de la France à 10km de Maubeuge,18km de Mons.L'association France-Pologne Zywa Polska organise dans la salle des fêtes ,au 1er étage de la Mairie :repas  polonais (assiette de charcuterie polonaise,filet mignon aux prunes,pâtisserie) et spectacle avec l'ensemblede chants et de danses polonaises Wojtek.Prix:18€.Réservation chez le président Jean CYS au départ de la Belgique:00 33 3 27683577 et aussi au 00 9 64233619

http://ww.mairie-lalongueville59.com/htfr/ow06.htm

Samedi le 1 mars 2008 à 19h Baudour dans la salle polyvalente du Parc de Baudour.Organisation du souper,spectacle et bal polonais par l'ensemble de danses polonaises du Centre et du Borinage "SPOTKANIE" qui fêtera son 35e anniversaire.Pendant les spectacle ,présentation des nouvelles danses du groupe.Informations sur l'ensemble de danses polonaises Romuald SANNA,chorégraphe au 0478 414579.Réservation et information sur  la soirée spectacle-repas-bal chez Daniel COUSTRY président fondateur :0475  454741 Prix:18€.En réservention,prévente à 16€.Enfants de moins de 12 ans:12€.Pour être à notre table , précisez-le lors de la réservation :"avec les Polonais du Centre".Visitez le site de SPOTKANIE sur:

www.ensemblespotkanie.com

Samedi le 15 mars 2008 19h  à Gilly salle du Temps Choisi à la chaussée de Lodelinsart.Organisation par le Cercle Culturel Belgo-Polonais de Charleroi du souper  et bal polonais avec l'ensemble Spotkanie et Piotr MARTYKA.Prix: adultes 20€, moins de 12 ans 10€.Réservation:071 712320 de 15 à 19h 071 419887 après 19h Paiement jusqu'au 2 mars 2008 au 068-2354972-33

Nous connaissons ces événements auxquels nous avons déjà participé précédemment.Ils sont organisés par des comités à majorité encore polonaise et ouverts aux autres.Ce sont de véritables fêtes où la rencontre des communautés polonaises voisines est un vrai plaisir.

Romuald Sanna

 

 

Romuald SANNA,le chorégraphe de l'ensemble de danses polonaises SPOTKANIE,pendant le bal animé par le grand orchestre du groupe folklorique,après le souper et le spectacle de l'an dernier,en conversation à la table des Polonais du Centre.(cliquez sur la photo pour agrandir)

22:22 Écrit par LES POLONAIS DU CENTRE dans Général | Lien permanent | Commentaires (0) |  Facebook |

11/01/2008

p 12 PELERINAGE à MONTAIGU par les Catholiques Polonais

La Mission Catholique Polonaise en Belgique organise annuellement un pèlerinage à MONTAIGU (Scherpenheuvel ).Tous les curés polonais et le recteur de la Mission,les Polonais Catholiques se déplacent avec leurs drapeaux,leurs étendards,et dans le passé en costumes folkloriques,les mineurs en uniforme d'apparat , pour une journée dans cette commune à l'Est du Brabant Flamand(Hageland).C'est une tradition respectée depuis longtemps par cette  part,  assez importante, des Polonais de Belgique

Une autre journée semblable est organisée pour eux à Banneux près de Spa.

Aujourd'hui,c'est de Bruxelles et son agglomération,d'Anvers que se déplace la majorité des fidèles, mais, de 1945 jusqu'à la fermeture des charbonnages au début des années 70, des centaines de Polonais  du Borinage, du Centre,du Pays Noir,de la région liégeoise et du Limbourg montaient dans des trains spéciaux  et débarquaient à Montaigu.

Pour le culte de la vierge noire de Montaigu,tapez Scherpenheuvel Montaigu sur un moteur de recherches et lisez à votre gré.

La photo archivée par l'Instytut Badań Polonijnych w regione Centre a probablement été prise en 1955 sur le quai de la gare de Scherpenheuvel, à la descente de train.

 http://users.skynet.be/garesbelges/montaigu.htm

AK 1 bis
 

Ce groupe de filles en costume de Cracovie (cousu à l'époque par les mamans)appartient à la petite Communauté Polonaise qui prenait le train spécial,très très tôt le matin,à la gare de Bois-du-Luc  avec ceux de Saint-Vaast,Trivières et les deux Houdeng, près de La Louvière,dans la région du Centre.Les autres groupes importants étaient ceux du Levant de Mons,de Ressaix, de Péronnes,de Chapelle-Carnières.

de gauche à droite: RYŚ Janina avec certitude depuis son message de confirmation.Elle possède toujours le serdaczek qu'elle porte sur la photo.Chaque maman a réalisé à l'époque le costume en entier. Ensuite PIECHOWSKI Christine,KOZŁOWSKI Urszula,PERZYNA Marysia,devant elle BARDO Alicja,KLIMANOWICZ Sofia avec WOJNAROWSKI Danusia devant elle et tout à gauche KRENC Thérèse.

Montaigu 1966 - Copie (4)

ulières sont nées ici en Belgique,d'autres sont aujourd'hui encore, importées de Pologne.

KOZŁOWSKI ALEXANDRE

La deuxième photo sur le thème "Montaigu" doit avoir été prise entre 1965 et 1968.La messe célébrée dans la basilique par tous les prêtres polonais est terminée et la  procession se prépare.Les deux garçons qui portent une icône (cette Vierge à l'Enfant n'est pas la Vierge Noire de Częstochowa ) sont des descendants des Polonais du Centre:le "Krakowiak" à droite est le plus jeune des frères Perzyna de Saint-Vaast.La foule,nombreuse est essentiellement constituée par les Polonais de Belgique.Beaucoup sont croyants mais autant d'entre eux participent surtout à un grand rassemblement ,à une grande journée de rencontres,à une manifestation d'appartenance à la communauté polonaise de Belgique.

Les Polonais sont très nombreux dans toute la région du Centre depuis bien longtemps.Leur présence massive est signalée dès 1911 à Mariemont et à Ressaix.Cette communauté s'est sans cesse agrandie.La communauté catholique n'est qu'une partie des Polonais dans la région du Centre,la plus visible,la plus active culturellement mais pas la plus nombreuse.Beaucoup plus de familles polonaises du Centre ne se sentent pas concernées par la pratique religieuse mais sans pour autant rejeter l'appartenance à la Communauté Polonaise.

22:30 Écrit par LES POLONAIS DU CENTRE dans Général | Lien permanent | Commentaires (3) |  Facebook |

09/01/2008

p11 Je lis le polonais-Czytam po polsku

DZIEŃ DOBRY jour bon=bonjour

Druga lekjca języka polskiego deuxième leçon de langue polonaise

Si vous arrivez à lire les lettres curieuses et si vous connaissez les conventions pour écrire les sons on peut aller loin avant de faire de la grammaire.

Résumé de vos premières lectures:

U et Ó se prononcent OU

Ż et RZ  et Ź se prononcent  plus ou moins comme J de jardin

SZ c'est notre son CH ; Ś aussi mais en approchant vos lèvres,en les écartant tandis que SZ se dit CH avec une bouche ronde

CZ c'est notre son TCH; Ć aussi mais en rapprochant les lèvres et en les écartant tandis que CZ se dit TCH avec une bouche ronde

W se prononce V car il n'y a pas de V en polonais

Ę  est le son UN ...WE soit UN.OUE ne pas traîner entre le un et le oue

Ą est le son ON.OUE

Voici deux lettres supplémentaires:

1.chez nous w de wagon se prononce oua...gon;en polonais,le son OUa=Wa

est écrit avec le l barré:Ł   ł   comme la marque de voiture Łada qui se dit  OUada et non lada

Revenez sur les pages archivées du blog pour vos essais ou tapez "po koledzie" sur Google choisissez un texte,cherchez ces lettres,lisez ou ouvrez le Portail   Onet.pl et lisez.

2.le n avec virgule au-dessus ń Ń est le son GNE

PERZ Valérie (d'Ecaussinnes)et sa maman à la fête polonaise

Bon amusement

Valérie PERZ d'Ecaussinnes et sa maman à la fête polonaise

non pas per..ze mais Pèje (e final muet)

Cliquez sur les photos pour agrandir

13:53 Écrit par LES POLONAIS DU CENTRE dans Général | Lien permanent | Commentaires (0) |  Facebook |

p 10 Polacy z Carnières Les Polonais de Carnières

Instytut Badań Polonijnych w regionie Centre

Institut d' études de l'immigration polonaise dans le Centre

WOJEWODZIC Jan             z  Carnières                       1921-1997

Urodzony 25-3-21 w Targanicach (między Żywcem i Andrychowem)

né à Targanice commune de Andrychów près de Zywiec au Sud de Cracovie

wyemigrował do Belgii 28.1.1938 emigré en Belgique le 28.1.1938

Jana i brata Stanisława,zabrała ze sobą siostra Maria , która z jednorocznym

Jean et son frère Stanislas ,sont emmenés par leur soeur Maria,qui avec son

synem Włodzimierzem, przyjechała do swego męża,Jana BRYNDZY

fils de un an Włodzimiesz,est venue (de Pologne) retrouver son mari

Jean BRYNDZY

 

Mąz Marii,już przed drugą wojne swiatową, pracował w kopalni węgla.

Le mari de Marie,déjà avant la deuxième guerre mondiale,travaillait à la mine de charbon

W 1942 roku, w wypadku kopalnianym,ginie mąż Marii.

En 1942,dans un accident au charbonnage,le mari de Marie est tué.

Obaj bracia,wciągnieci do pracy w kopalni, pomagają siostrze w prowadzeniu domu.Les deux frères de Marie,engagés au travail dans la mine,aident la soeur à mener la maisonnée.

Jankowi nie wystarczała tylko praca zawodowa.

A Jean,ne suffit pas seulement la vie professionnelle.

Po wojnie włączył sie w nurt społecznego zycia emigracyjnego.

Après la guerre,il s'implique dans la vie communautaire des immigrés.

Razem z bratem,występuje do Avec son frère,il intègre

Związku Harcerstwa Polskiego(Z.H.P)w Belgii,którego komendantem był

l'Union des Scouts Polonais en Belgique,dont le commandant était le Dr.Edward Pomorski Dr.Edward POMORSKI.

Jednak choroba górnicza niszczy mu organizm.

Cependant,la maladie du mineur lui détruit l' organisme

Umiera 22.6.1997 we własnej,przez siebie,własnorecznie odrestaurawonej willi

Il meurt le 22.6.1997 dans sa propre villa,restaurée de ses propres mains

w Carnières (koło La Louvière), pozostawiając żone PYRGIES Leona,

à Carnières (près de La Louvière),laissant une épouse PYRGIES Leona

dwie curki (jedna robi w Brukseli w Lot Belgium ,druga uczy) i wnuczki.

deux filles (dont l'une travaille à la Lot à Bruxelles,l'autre enseigne) et des petits- enfants

WOJEWODZIC JAN CarnièresWojewodzic Jean,en scout polonais de Belgique, à la citadelle de Dinant

Barborka à Morlanwelz

 

 

 

 

 

Mesdames Bachorz,Pyrgies Leona,Jaros Honorata lors de Barbórka,la Sainte Barbe,fête des mineurs en décembre 2007

00:36 Écrit par LES POLONAIS DU CENTRE dans Général | Lien permanent | Commentaires (1) |  Facebook |

07/01/2008

p 9 SOIREE POLONAISE POLSKI WIECZOREK

Notre prochaine soirée polonaise aura lieu samedi le 2 février 2008 à partir de 18h chez Renée,1,Quai de la Haine,à la Taverne du Brasseur à Morlanwelz dans le Centre (Hainaut en Belgique) avec souper et petit bal polonais pour 10€, comme  en décembre de l'an passé.

On projettera sur grand écran des photos sur nos activités,les vieilles photos récoltées dans nos familles polonaises par l'Instytut Polski qui étudie l'immigration polonaise dans le Centre et on essayera de reconnaître les gens sur ces documents historiques.On parlera en polonais et on chantera des "biesiady" les chansons populaires connues,on y  dansera des walczyki (des valses),des poleczki (des polkas) et des oberki(des obereks) et des tangos aussi et on y mangera encore cette fois,un menu typiquement polonais toujours cuisiné par les dames de l'association"les Polonais du Centre "

Après l'apéritif à base de cerises(wisniówka)et les zakąski

wiśnia-  ś est le son CH prononcé avec la langue près des dents et non au fond de la gorge qui est le son CH écrit SZ en polonais- c'est la cerise;wiśniowka est une préparation à base de cerises

...nous dégusterons un bigos d'une qualité exceptionnelle appelé Bigos Królewski c'est-à-dire Bigos Royal .Cette préparation que l'on cuisine pendant trois jours comme l'explique la recette que vous lirez en français sur:

www.wirtualnafrancja.com

cliquez cuisine polonaise puis viandes et enfin choucroute polonaise

sera présentée avec du pain polonais de chez Gruszka,le magasin polonais au bout de la rue de la Régence à Charleroi,au 53 (tél:071/ 322140) et de la Wyborowa (la meilleure wodka au monde,vous le savez.Tapez Wyborowa,ou Żubrówka sur Internet et lisez.)

En langue polonaise :ż se lit comme le j en français; u se lit ou et la lettre ó aussi  ou,donc .......Jou...brou...vka

Chandeleur oblige,il y aura des crêpes (naleśniki) au dessert ,servies avec du café.Réservez dès maintenant au 0495 786205  ou au 064 366133(il n'y a que 100 places;notre souhait est de conserver à ces soirées un caractère convivial,amical,intime et amusant ).Versez ensuite le montant sur le compte:068-2489103-13 en mentionnant le nombre de personnes, votre nom.La réservation est terminée:c'est complet.Prochaine réunion en avril.

Voici des photos de notre fête "Barbórka" du 2 décembre 2007.

photo 1:l'ambiance dans la salle.Photo 2:Barbara Kubarek remet le plateau de produits polonais gagné par notre ami Herod(Herodphoto de Manage,oui,qui est Polonais et frère de Marian Terefenko)et sur la photo 3:la famille de Milena Lewandowski,ses enfants , son mari Michael Volpin de Vellereille-les-Bayeux

100_2478 - Copie (2)

100_2483100_2469

00:51 Écrit par LES POLONAIS DU CENTRE dans Général | Lien permanent | Commentaires (1) |  Facebook |