19/08/2008

POLACY z CENTRE -Les Polonais du Centre à Ressaix le 15 août 2008

Les Polonais de la région du Centre se réunissent traditionnellement le 15 août " aux baraques " (au Camp Roland) à Ressaix.Cette fête de l'Assomption rassemblait énormément de monde ,il y a une trentaine d'années , avec la participation de groupements polonais venus de partout.

 

SDC10722

Aujourd'hui,les quelques fidèles au Centre de la Mission Catholique Polonaise présentent les étendards des associations chrétiennes de la région du Centre à la bénédiction du ks.Alfred Pożoga,le prêtre polonais, avant d'entrer pour l'office dans l'église  saint Maximilien Kolbe.

SDC10724

SDC10726

Cette journée reste pour beaucoup,pratiquants et non pratiquants, un prétexte à retrouvailles.Les descendants des Polonais qui ont participé à la construction de ce Centre reviennent aussi à Ressaix par nostalgie des moments qu'ils y ont passés.On évoque les souvenirs ; on donne des nouvelles des frères,des soeurs,des parents encore en vie.On parle des associations polonaises , toujours actives dans la région  et on  promet de se revoir l'an prochain .

SDC10725

Des anciens du KSMP de Ressaix : Régine d'Estinnes;Sophie venue de Waterloo et Alex de Bruxelles pour se revoir.

12:19 Écrit par LES POLONAIS DU CENTRE dans Général | Lien permanent | Commentaires (1) |  Facebook |

13/08/2008

LUDWIG BŁAŻEJCZYK n'est plus

 à Yolande BŁAŻEJCZYK d'Houdeng,que tout le monde connaît à Comblain,à Ressaix et chez nous "les Polonais du Centre"

à son frère Jerzy BŁAŻEJCZYK de Bracquegnies que j'ai connu et apprécié dans la gestion "polonaise" de  notre Ecole d'Escrime à La Hestre

Les Polonais du Centre s'associent à votre chagrin suite à la perte de votre père Ludwig BŁAŻEJCZYK

Né à Warszawa le 15 novembre 1924 ( fils de Władyslaw Błażejczyk et de Józefa POTYRA ) décédé le 25 juillet 2008,en Belgique où les hazards de la vie l'ont déposé en 1947.Ludwig Mieczysław Błażejczyk était membre actif dans diverses associations polonaises.Il était un militant infatigable de la vie des Polonais, ici autour de Mons dans le Borinage,la région voisine du Centre où vivent les familles de sa fille et de son fils.

PLC BLAZEJCZYK le papa à Lommel - Copie

Jerzy BŁAŻEJCZYK,son père Ludwig BŁAŻEJCZYK et sa maman Valentina KLEBANOWA en octobre 2004 ,au cimetière des soldats polonais de LOMMEL en Campine.

Mécanicien à l'entreprise Communale de Réparation des Véhicules automobiles de Varsovie de 1940 à 1943,membre de la Résistance dès 1942,il est arrêté et transféré à PAWIAK puis dans les camps de concentration allemands.

Arrivé d'Allemagne en Belgique,il devient en 1947,mineur à CUESMES au charbonnage de la S.A. Charbonnages du Borinage jusqu'en 1968.

Président dans la région de MONS de l'UPB (Union des Polonais de Belgique)  et membre du Comité des Ecoles Polonaises Catholiques de 1951 à 1955.

Actif au Comité Central du Parti Socialiste Polonais en Belgique de 1980 à 1992.

Membre de:

UPB depuis 1950;de la section de l'Armée de la Résistance Intérieure depuis 1978;de la Fédération des Anciens Combattants de Belgique depuis 1988;de la Confédération Nationale des Prisonniers Politiques et Ayants Droits de Belgique depuis 1986; de l'Amicale des Prisoniers Politiques de DORA et Commandos depuis 1991.

Croix de l'Armée de la Résistance intérieure;Croix d'Auschwitz;Médaille de l'Armée;Médaille "ancien Combattant de la Lutte pour l'Indépendance

Kozłowski Alexandre

12:16 Écrit par LES POLONAIS DU CENTRE dans Général | Lien permanent | Commentaires (0) |  Facebook |

11/08/2008

POLACY z CENTRE: FABJANCZYK REGINE d'ESTINNES,EXPOSE à SZCZYRK

Régine FABJAŃCZYK d'Estinnes,expose depuis le début du mois d'août 2008 jusqu'à la fin de l'hiver,une dizaine de sculptures dans la très belle galerie d'art de Szczyrk près de Bielsko-Biała en Pologne.Szczyrk , une vivante station d'été de la chaîne des Beskides, est aussi le lieu en Pologne où l'on trouve l'hiver,les plus belles pistes pour les sports de glisse.

SZCZYRK 2 001
 

plsk082008 105

SZCZYRK 2 088

Beskidzka Galeria Sztuki,la galerie d'art des Beskides est une galerie d'art figuratif.Elle est située à quelques centaines de mètres du centre de la ville en remontant sur la route de Wisła,ulica Mysliwska,60 à 43-370 SZCZYRK POLOGNE

www.galeria-szczyrk.pl

Miroslaw BATOR et son épouse Barbara, ont bâti la réputation de ce lieu culturel très visité ,sur la sélection des artistes exposés et sur les rencontres annuelles de peinture (Plener sztuki figuratywnej im.Jerzego Dudy-Gracza ) dont le thème est la station de Szczyrk.

SZCZYRK 2 003 - Copie

SZCZYRK 2 020 - Copie

SZCZYRK 2 031 - Copie

 

SZCZYRK 2 026 - Copie

plsk082008 197

L'exposition a été inaugurée au début de la semaine du TKB (Tydzień Kultury Beskidzkiej-la semaine de la culture des Beskides).Elle a été initiée dans le cadre des relations privilégiées entre Szczyrk et "les Polonais du Centre " .

Voilà des années que Jean-Luc DUPONT et Wioleta KIEŁBOWICZ organisent à Szczyrk, la présence des "Belges"; en fait des Polonais de la région du Centre  et leurs nombreux amis de Belgique.(cf dans les archives,colonne de gauche, l'article du 8.2.2008)

Fabjańczyk Régine,sculpteur,céramiste,travaille dans son atelier à Vellereille-les-Brayeux,Hainaut,Belgique.Elle est née en 1949 dans le Centre à Jolimont (La Louvière).Elle est le fille de Fabjańczyk Stefan (Łodz) et Jaros Honorata (Racławice ) qui vivent toujours à Péronnes-Charbonnages.

www.fabjanczykregine.be

http://fabjanczykregine.skynetblogs.be

Elle est active dans l'association "les Polonais du Centre" pour laquelle est anime la section "cuisine polonaise traditionnelle"

 

FABJAŃCZYK REGINE

 

Rzeźbiarka belgijska ,polskiego pochodzenia,urodzona w 1949 roku w La Louvière . Polacy są w Regionie Centre-Hainaut-Belgia ,od 1911 roku .

 

Córka FABJAŃCZYKA Stefana (Łódź) i JAROS Honoraty (Racławice), żona KOZŁOWSKIEGO Aleksandra

Artystka jest wyksztalcenia ceramikiem.Wyspecjalizowała się w rzeźbie ceramicznej,aby tworzyć dzieła dające się identyfikować juź na pierwszy rzut oka.Jej wyraźny styl rozpoznaje się od razu.

Fabjańczyk Regina tworzy głównie nagie postacie kobiece.Wyróżnić należałoby w pierszej kolejności bardzo wysokie posągi:kobiecie ciała o harmonijnych liniach i formach.Są wspaniałe,pełne wyrazu.Przyciągają wzrok.Mamy ochotę dotkać ich,aby poczuć materię.Czy to jest brąz,drzewo,kamień.W rzeczywistości chodzi o wypalowaną gline (biskwit:ziemia wypalona pierwszy raz,terakota)później poddana oksydowaniu i wypalona drugi raz w celu zapatynowania.

Istnieje też cała grupa mniejszych rzeźb.Pszedstawiają one nagie kobiety,siedzące,leżące,przymujące różne pozy.Są one grube,bujne,znużone.Odpoczywają,czasem są roztargnione,albo też czymś zaabsorbowane.To także szutki unikatowe,wykonane w samej masy,ale tutaj podstawową techniką jest obróbka materialu.Powstałe sztuki są opróżniane i poddawane także podwójnemu wypalaniu.

Dzieła Reginy Fabjańczyk znajdują się w kolekcjach prywatnych i publicznych,w Belgii i za granicą:

Wielka Brytania,Włochy,Hiszpania,Finlandia,Polska,Szwajcaria,Niemcy,Holandia,Francja,

Luksembourg,Austria,Ukraina

Wystawy w Polsce :  2004  w Muzeum Diecezji Opolskiej “Polonia Arte Bene”

                                  2008   Szczyrk Beskidzka Galeria Sztuki

 

00:23 Écrit par LES POLONAIS DU CENTRE dans Général | Lien permanent | Commentaires (0) |  Facebook |

29/07/2008

7 MAI 1945 les POLONAIS de COUVIN suite 2

Le courrier du ks.(curé)Augustyn SARNOWSKI adressé au Lieutenant BIEL Br. de la 1e D.BL du Général MACZEK,daté du 5 mai n'a pas atteint son destinataire quand l'aide demandée arrive chez les Polonais du Parc Saint Roch à COUVIN.

Les militaires sont venus d'eux-mêmes apporter probablement une aide matérielle mais aussi de l'argent pour le fonctionnement pastoral de cette communauté.

Augustyn SARNOWSKI signe un reçu pour la somme reçue.

PLC LAPERS COUVIN 3 - Copie (3)

Je certifie que j'ai receptionné la somme de 20625 francs pour couvrir les dépenses de fonctionnement de la petite école et de la salle de réunion (petite chapelle-petite église) du bataillon des "Chemises déchirées ,arrachées"à Couvin

Ks.Aug.Sarnowski 

7 mai 1945

Il rédige 3 jours après la visite des militaires (entre temps,l'Allemagne a capitulé le 8 mai 1945), cette  lettre qui est un long remerciement.

Dans les derniers paragraphes de ce document très touchant (nous allons présenter la traduction complète) , il cite un passage de "Le Déluge" de Henri SIENKIEWICZ (prix Nobel de littérature pour Quo Vadis), sur la miséricorde de Dieu qui n'oublie pas les siens et qui les aide ,alors qu'on attend plus rien.

 

 

PLC LAPERS COUVIN 2 - Copie (2) - Copie - Copie - Copie - Copie - Copie

PLC LAPERS COUVIN 3 - Copie

PLC LAPERS COUVIN 3 - Copie - Copie - Copie

PLC LAPERS COUVIN 2 BIS

PLC LAPERS COUVIN 3

PLC LAPERS COUVIN 3 - Copie (5)

PLC LAPERS COUVIN 3 - Copie (2)

Sur les photos:une vue de la petite salle (école,messe).Ensuite,les ouvriers polonais de Couvin lors de la distribution,puis en groupe avec le ks.Augustyn Sarnowski accroupi à l'avant-plan,au milieu du groupe, ravi de l'aide apportée par les soldats polonais.

Le lieutenant Br.BIEL

(article réalisé avec l'aide de Mr Lapers Gilles de Bruxelles et Mr Stéphane Brière de France,secrétaire national de l'ANS de la 1e D.Bl du Général MACZEK)

17:24 Écrit par LES POLONAIS DU CENTRE dans Général | Lien permanent | Commentaires (1) |  Facebook |

27/07/2008

5 mai 1945 DES POLONAIS VIVENT à COUVIN

La Belgique est libérée en 1944.

Une partie de la Belgique est libérée par des soldats polonais de la 1e divivion blindée du Général MACZEK inclue dans l'armée canadienne.Nous l'avons présenté dans l'article sur le musée d'ADEGEM.Après leur passage en Belgique en 1944,les Polonais combattent en Hollande (lisez la lettre plus bas ),puis en Allemagne et après la guerre feront partie ,un moment,des troupes d'occupation de l'Allemagne.Il y a des Polonais de la région du Centre dans ces troupes polonaises.Ils reviendrons chez eux à Péronnes notamment.

Dès 1945,on classera ces Polonais qui depuis des années vivent et travaillent dans le Centre,qui vivent et travaillent en Belgique , dans la"Stara emigracja" la vieille émigration pour la différencier des nouveaux Polonais "Nowa emigracja"qui arriveront bientôt des camps d'Allemagne.

Pendant toute la durée de la guerre des Polonais travaillent donc dans les charbonnages belges .Sinon,ils sont déportés comme tout Belge,en Allemagne, en esclavage ,au travail obligatoire.

Ces Polonais arrivés avant la guerre à partir de 1922 ,font partie d'une importation planifiée de main d'oeuvre ouvrière dans les charbonnages surtout ,mais aussi dans la métallurgie,dans la construction métallique près de Huy,dans la vallée de la Vesdre à Trooz par exemple,mais aussi dans la coupe du bois des forêts ardennaises,et dans les fondries de poêles à Couvin comme nous le montrons dans le document que nous commentons.

Les conditions de vie et de survie de la population polonaise occupée en Belgique pendant la guerre et après la guerre sont les mêmes que pour toute la population belge.Les Polonais vivent groupés dans les "corons" près de leur lieu de travail et un curé polonais anime la vie pastorale,la vie culturelle.Ils sont assez liés avec la population belge,surtout leurs enfants nés en Belgique qui grandissent ici ,chez eux depuis le début des années 20.

A Couvin,des Polonais travaillent depuis des années dans les fonderies de poêles (Saint Roch,la Couvinoise,...)L'armée polonaise est passée en 1944 et elle a rencontré ces ouvriers polonais de Couvin.

Le 5 mai 1945,le guerre n'est pas terminée ; mais, Couvin est libéré il y a quelques mois déjà.Le curé des Polonais de Couvin, AUGUSTYN SARNOWSKI écrit au Lieutenant BIEL  de la 1e div.bl. pour lui expliquer l'état d'indigeance de ses paroissiens polonais au lendemain de la Libération.

Cher Monsieur l'Officier,

Nous donnons l'expression de notre grande joie à la connaissance de la capitulation de l'armée allemande sur le front hollandais.Nous avons l'espoir que la capitulation a épargné non pas à un seul soldat polonais seulement, la  chère et coûteuse vie.

Dans notre camp ,nous organisons au cours du mois de mai la cérémonie religieuse du mois de mai,tous les jours,pendant laquelle nous prions pour les combattants et les tués soldats de l'armée du général MACZEK.

Nous avons eu une fois la chance de voir ici à Couvin les représentants de notre vaillante division blindée en la personne du lieutenant BIEL Br. et cela nous contenterait beaucoup si nous pouvions retenir encore une fois une telle visite.Il nous manque avant tout des chaussures,(pour les enfants,les femmes et les hommes),des chaussettes surtout des bas,des mouchoirs, des essuies,eh bien de la nourriture (de la graisse)qui seraient bien utiles.

Avec l'expression de ma profonde considération (respect).

                          curé(ks.abréviation de ksiądz)Aug.Sarnowski

A Péronnes-lez-Binche,au mois de février précédent,d'autres Polonais ont déjà organisé une fête.(voyez l'article Wesele Kurpiowskie)

Le document présenté par l'Instytut Badań Polonijnych w regionie Centre,appartient à Monsieur Stéphane BRIERE de France,secrétaire général de l'ANS (Association Nationale des anciens combattants et du Souvenir )de la 1e Division BLindée polonaise.Il possède l'album souvenir du "porucznik" BIEL.

Monsieur Stéphane BRIERE qui accueillera et guidera ,cette année, notre délégation des Polonais du Centre, lors des Cérémonies du Souvenir au Mémorial de CAEN et au cimetière polonais de LANGANNERIE, est très heureux de voir que les documents sur les Polonais de Couvin reprennent vie.

Pourquoi nous participerons à ces cérémonies?

Pour assurer le travail de mémoire sur la présence de Polonais de Belgique,les nôtres partis d'ici,dès 1939 ,de la région du Centre,et  engagés volontaires dans cette armée polonaise du Général MACZEK ,d'autres par d'autres voies dans celle du Général ANDERS.Nos Polonais du Centre sont morts sur les champs de bataille ou sont rentrés après la guerre chez eux,ici, et non en Pologne.Ils ont retrouvé leur femme,leur famille  dans leur maison de Péronnes,de Carnières,de Trivières,de Bois-du-Luc.Le lendemain,ils sont retournés au travail,dans leur charbonnage ou leur usine  de la région du Centre.

Ils n'apparaissent nulle part dans l'histoire de Belgique.

 

PLC LAPERS COUVIN 1 BIS - Copie (2) - Copie

PLC LAPERS BIEL COUVIN

Les Polonais de Couvin

PLC LAPERS COUVIN 1 BIS - Copie

et les mêmes, avec les soldats polonais (Ks Augustyn SARNOWSKI est tout à droite dans la première rangée )
 

14:41 Écrit par LES POLONAIS DU CENTRE dans Général | Lien permanent | Commentaires (0) |  Facebook |

25/07/2008

11.02.1945 POLACY Z MARGARETKI LES POLONAIS DE PERONNES -SAINTE -MARGUERITE

...Cieszę się, że Pan M.Terefenko pomógł Panu w zidentifikowaniu pewnych osób na zdjęciach teatralnych.

Uważam, że to świetny był pomysł starać się odtworzyć niektóre fragmenty z dawnego życia kulturalnego naszej Polonii z regionu Centre.

A było ono wyjątkowo ciekawe i bogate.

Czas bezlitośnie ucieka naprzód a świadkowie tamtych lat powoli odchodzą z tego świata.

Przecież jeszcze druga wojna światowa nie zakończyła się a tutejsi Polacy, już pod koniec 1944 roku, starali się odtworzyć swoje życie kulturalne, które istniało przed wojną.

Właśnie odnalazłem u siebie pewne zdjęcie z tamtych lat; jest to zdjęcie z 11.02.45 r. przedstawiające polski zespół harcerski z Péronnes-lez-Binche, występujący w sztuce « Wesele na Kurpiach ».

Osobiście nikogo nie znam na tym zdjęciu i nie wiem skąd ono się znalazło w moich zbiorach ale przypuszczam, że się jeszcze znajdą w Centre takie osoby, które będą mogły udzielić pewnych informacji dotyczących tego zdażenia a może i wymienić nazwiska kilku osób, które znadują się na tym zdjęciu.

extrait de la lettre de BRYNDZA Włodzimierz d'Esneux .Originaire du Centre,il collabore à nos recherches sur l'histoire des Polonais dans le Centre.

La guerre n'est pas terminée mais  la Belgique est libérée et tout de suite la vie culturelle reprend chez les Polonais.

PLC BRYNDZA PERONNES LEZ BINCHE 11.2.45

Nous sommes en février 1945 .Les Polonais que les Allemands retiennent en esclavage et dans les camps ne sont pas encore libérés et donc pas encore arrivés dans le Centre.Ils arrivent seulement fin mai et début juin 1945.Tous les Polonais sur ce document sont issus des Polonais arrivés ici avant la guerre à partir des années 1922.On les appellera "Stara Imigracja" la vieille émigration.Le comité des scouts polonais de la cité des Polonais de Péronnes-Sainte-Marguerite en face du charbonnage à peine libre,présente une première pièce de théâtre probablement au salon Sainte Barbe non à Péronnes Sainte Marguerite mais à Péronnes-Charbonnages plus haut:

Wesele na Kurpiach

un mariage dans la région "Kurpie" au Nord-Ouest de la Mazovie (Mazowsze) tout au Sud de Warszawa au milieu d'une ligne horizontale  entre Toruń et Białystok autour de la localité de Kadzidło.

 

.

                                    WESELE KURPIOWSKIE

Jeden z najważniejszych obrzędów rodzinnych - wesele miał w kulturze wiejskiej swą ustaloną przez tradycję formę. Cechowały go zarówno wielość i różnorodność elementów, określone role dla poszczególnych postaci, nieprzypadkowy dobór pieśni a nawet tańców. Ten swoisty teatr ludowy przez wieki zajmował istotną pozycję w polskiej obrzędowości wiejskiej, jednakże z biegiem czasu zanikać poczęły lub ulegać uproszczeniom kolejne części obrzędu. Sytuacja taka nastąpiła dość wcześnie na tzw. otwartych terenach kraju, na obszarach bardziej izolowanych, jak np. Puszcza Zielona większość obrzędów weselnych zachowała się stosunkowo długo.
Możność zadokumentowania zdecydowanej większości części składowych wesela puszczańskiego, artyzm tutejszych pieśni, tańców i zabaw docenił ksiądz Władysław Skierkowski przygotowując w 1928 r. na bazie miejscowego folkloru sztukę teatralną "Wesele na Kurpiach". Widowisko prezentowane na różnych scenach kraju (Płock, Spała, Warszawa) wzbudziło ogromne zainteresowanie i pochlebne recenzje w wielu czasopismach.
Nawiązując do entuzjastycznego przyjęcia, z jakim spotkała się w okresie międzywojennym prezentacja dawnych zwyczajów weselnych na Kurpiach , Gminny Ośrodek Kultury w Kadzidle podjął się w ostatnich latach zorganizowania imprezy folklorystycznej` o niespotykanym dotąd charakterze.

W trzecią niedzielę czerwca odbywa się widowisko plenerowe pt. "Wesele kurpiowskie", rozgrywające się w kilku miejscach Kadzidła (dom pana młodego, kościół, dom panny młodej), zgodnie z przebiegiem tradycyjnego obrzędu weselnego.
Niewątpliwym walorem tej imprezy jest fakt, że jej uczestnicy stają się w pewnym sensie "gośćmi weselnymi", przemieszczają się po terenie Kadzidła wraz z przebiegiem widowiska, mogą skosztować potraw regionalnych, zatańczyć z panną młodą, jak nakazuje tradycja itp.

W trakcie "Wesela" czynne są kiermasze sztuki ludowej, wydawnictw, kuchnia regionalna. Od ubiegłego roku impreza została wzbogacona o "Ogólnopolski Przegląd Obrzędowych Zespołów Weselnych", dlatego też koniecznie należy przyjechać w czerwcu do Kadzidła.

Tapez sur Google:Wesele na kurpiach ou Wesele Kurpianskie ou directement:

http://www.kurpie.com.pl

et passez la nuit en découvertes et retenez surtout le rouge spécial de la veste des hommes et leur chapeau.

PLC BRYNDZA KURPIE veste rouge des hommes - Copie

Włodzimierz BRYNDZA ne reconnaît personne de Péronnes sur la photo de 1945 qu'il tient de sa maman, mais, si vous commencez à mémoriser les photos de notre blog vous reconnaîtrez la personne en costume,au centre.Voyez dans les archives,colonne de gauche,les articles:

05.06.08 komitet UPB (Union des Polonais de Belgique)1945 rok  w Carnières(la personne n°7) et le

22.01.08 sur les Polonais de Sainte Marguerite (les parents d'Edmond CZAJKOWSKI).A vous de nous aider pour identifier toutes les autres personnes:

lespolonaisducentre@hotmail.com

 

 

23:39 Écrit par LES POLONAIS DU CENTRE dans Général | Lien permanent | Commentaires (0) |  Facebook |

24/07/2008

COMBLAIN UNE VISITE AU CIMETIERE

L'histoire du centre polonais "Millennium" à Comblain,c'est bien sûr le domaine,aujourd"hui en grande rénovation.Mais c'est surtout l'histoire des hommes et des femmes qui l'ont visité;qui y ont séjourné;qui y ont habité;qui y ont travaillé et de ceux qui ont concu ce projet.

Vous devez lire l'histoire de ce centre dans les pages de PMSZ sur:

http://pmsz.be

puis dans Głółwne menu tapez Artykuły.C'est l'article intitulé:

jak powstal osrodek wakacyjny polskiej macierzy szkolnej...un article de feu Jozef RZEMIENIEWSKI

Léon CZAK (qui est cité  dans cet article tout comme Zbigniew BARDO, lui aussi de notre région du Centre )et Maryan TEREFENKO ont ajouté ,au programme de leur présence à la Majowka du 22 juin 2008, une visite au cimetière de la localité où reposent selon leurs derniers voeux ,beaucoup de Polonais liés à l'histoire de Comblain.

Voici la tombe de Józef RZEMIENIEWSKI jornaliste à NARODOWIEC ,le journal polonais du Nord de la France et aussi pour la Belgique

 

PLC TEREFENKO COMBLAIN 2 IMAGE 1 - Copie

Celle de EDWARD POMORSKI qui avant la guerre était instituteur pour les enfants des Polonais et inspecteurs des écoles polonaises aprèsla guerre.Il fut responsable des colonies polonaises.

PLC TEREFENKO COMBLAIN 2 IMAGE 2 - Copie

Celle du DR STEFAN GLASER,notamment professeur d'université en Belgique

PLC TEREFENKO COMBLAIN 2 IMAGE 3JPG

La tombe  de JAN SMOLAG.Il a été le premier concierge de la maison polonaise à Comblain.

PLC TEREFENKO COMBLAIN 2 IMAGE 4JPG

Et enfin,la plaque que la Communauté Polonaise a déposé sur la tombe de l'Abbé Léon RAES ,abbé à Comblain-la-Tour.

PLC TEREFENKO COMBLAIN 2 IMAGE 5JPG

reportage et photos de Maryan TEREFENKO de Chapelle-lez-Herlaimont.

23:30 Écrit par LES POLONAIS DU CENTRE dans Général | Lien permanent | Commentaires (0) |  Facebook |