10/12/2017

722 ANTWERPIA Polska Wigilia przy pancerniaków

Stowarzyszenie 1ej Polskiej Dywizji Pancernej im.Generała MACZKA w Belgii nasz zaprasza w grudniu na tradycyjni wieczorek wigilijny.

 

DSC01802.JPG

DSC01828.JPG

 

DSC01796.JPG

DSC01800.JPG

DSC01807.JPG

DSC01811.JPG

DSC01810.JPG

WILRIJK 2017 1.jpg

WILRIJK 2017 4.jpg

DSC01859.JPG

DSC01871.JPG

DSC01873.JPG

DSC01880.JPG

DSC01884.JPG

DSC01865.JPG

WILRIJK 2017 2.jpg

 

DSC01892.JPG

DSC01893.JPG

Spotykamy tam nasze przyjaciele historycznego związku polskich kombatantów, członkowie chóru "Antwerpia ", gości z wojska polskiego w Belgii, i Polacy z Holandii.

DSC01825.JPG

DSC01793.JPG

DSC01806.JPG

DSC01808.JPG

DSC01809.JPG

DSC01813.JPG

Pani Konsul,Agnieszka Paciorek przedstawia polskie władzy z Brukseli na to przyjemne  coroczne uroczyste spotkanie .

A my ,w tym stowarzyszeniu, przedstawiamy Polacy z regionu "le Centre" które 39tym roku opuścili rodzine, dom, robote w kopalni aby sie dostać do Anglii

 

MACZEK 1.jpg

i w 1ej Dywizji pancernej walczyć we Francji, w Belgii, w Holandii, w Niemczech o wolnosć waszą i naszą : Liberda, Kędzierski, Janowski, Kobierny,...

soldats polonais de Péronnes Ste Marguerite.jpg

aby jich nie zapomnąć.

Zdjęcia Bozeny Demczak (Antwerpia ):

25289317_449595395438014_6909436846082685816_n.jpg

25152287_449595335438020_822070576863296530_n.jpg

24899770_449595402104680_1453933336778702186_n.jpg

24993222_449595588771328_4846639159253215993_n.jpg

24993152_449595305438023_5259684813428253742_n.jpg

24910030_449595455438008_5088585208088102603_n.jpg

 

24862652_449595595437994_493192602912370795_n.jpg

zdjęcia Anny FRACZEK ( chór Antwerpia ):

WILRIJK FRACZEK 3.jpg

WILRIJK FRACZEK 2.jpg

WILRIJK FRACZEK 4.jpg

13:23 Écrit par LES POLONAIS DU CENTRE | Lien permanent | Commentaires (0) |  Facebook |

06/12/2017

721 la saint Nicolas dans le village, avec les petits Polonais du charbonnage

Le congé  à l'école le jour de la sainte Barbe était bien vite suivi par la journée de la saint Nicolas.

Les échevins et le comité scolaire distribuaient dans la matinée des cadeaux aux enfants de l'école communale gardienne, des filles puis des garçons .Il y a des friandises: bonbons, mandarines, noix, mais surtout un cadeau pratique comme une écharpe par exemple, une robe de nuit, des gants en laine, un bonnet...

Et puis, les bras chargés,on rentrait à la maison. C'était donc une deuxième journée de congé.

A la maison selon les possibilités de chaque famille, d'autres jouets comme c'était la tradition, attendaient les enfants les plus favorisés par la vie.

A cette époque, au tout début des années 50 ce n'était pas folichon pour tous.

Les ouvriers mineurs avaient , c'est vrai des sous qui tombaient chaque samedi et les salaires étaient plus élevés au charbonnage que partout ailleurs.

Les associations locales du village avaient aussi leur saint Nicolas mais nos parents n'en faisaient pas partie et dans la rue , on ne nous regardait même pas.

Nos parents se débrouillaient cependant.

Dans le village pas de petit commerce de jouets. Je ne sais quand, nos parents couraient à La Louvière ou Binche au Sarma ,à l'Unic, pour acheter les poupées, les boîtes à tricot, la carabines à bouchon, les tambours en fer.

En 1953 ,la mercerie tenue par la Madame Gorez, la maman de André et Patrick Gorez, les futurs joueurs de foot, organisait aussi la visite de saint Nicolas.

C'était une personne très belle, très gentille avec les étrangers, assez pour que je me souvienne de sa gentillesse avec nos jeunes parents un peu à l'écart.

A Trivières, il y  a eu quelques personnes attentives, sincèrement attentives aux premiers étrangers polonais, italiens, mais pas des masses ..

Quand ce n'était pas de l'indifférence, c'était carrément du mépris. Pas chez madame Gorez qui avait un mot gentil pour toutes les mamans des gens du charbonnage.

Elle nous a invité à monter l'escalier pour entrer dans le magasin venir rencontrer saint Nicolas; faire des photos sans doute puisque la voilà.

J'ai souvent abordé ce sujet avec les Polonais de Trivières :

"Qui était aimable à cette époque avec les Polonais du village ? "

Une gratitude sincère est à exprimer seulement à quelques personnes de Trivières dont Madame Gorez.

Des années plus tard elle était aussi une des rares personnes à  permettre l'accès et l'usage de son téléphone pour   tous; même la nuit en urgence, elle ouvrait la porte

Cette image me laisse surtout un goût amer en me souvenant de la déconsidération générale de la population à notre égard. Petit garçon, il était pour nous normal d'être repoussé . On a commencé à trouver cela pas peu explicable assez tard, après coup.

A Trivières, la population polonaise n'était pas regroupée, contenue dans des pseudo ghettos, dans des cités de Polonais comme à Tertre, comme Sainte Marguerite à Péronnes, comme l'Olive à Morlanwelz , comme Bois du Luc, comme le Levant de Mons  à Bray.

Elle était clairsemée, éparpillée dans les plus vétustes maisons du village qui appartenaient à la Société des Charbonnages de Bois du Luc. Au Quesnoy quelques maisons à gauche et à droite de la cantine Dubois; plus bas dans le village même, dans la rue de la Moussière, dans la rue de la Chapelle et la place du Marais (place Penette),

AK page 5 Urszula - Copie (2).jpg

 

 

dans la rue du Bois Huberbu, dans la rue du Peron, place de la Chapelle au Puits, les maisonnettes juste avant le café "la Bonne Humeur"

place du Pont et la Tondrée , toutes ces maisons badigeonnées en jaune tous les deux ans et goudronnées dans le bas. Voyez la porte de la maison !

Les quelques maisons convenables de la rue Jules Destrée (rue Larock) et celles de la rue des Baronnies étaient pour les porions.

Dès 1954, le Foyer Louviérois a commencé à bâtir en plein cœur du village une très belle cité. Aucune famille polonaise n'y a reçu une maison. 

On ne vivait pas à Trivières entre Polonais mais noyés dans, la population locale qui ne nous tolérait pas. Puis un peu, puis ne se préoccupait plus de nous suspecter tout comme la police locale et la police du charbonnage et la police des étrangers. Et à la fermeture des charbonnages, plus rien; on nous a oublié définitivement.

Cela a duré au moins jusqu'à la fin des années 50 et puis on a commencé à se faire notre place, difficilement, tout doucettement.

                          AK page 10 Urszula - Copie.jpg

 

16:38 Écrit par LES POLONAIS DU CENTRE | Lien permanent | Commentaires (1) |  Facebook |

05/12/2017

720 WROCLAW fééries de Noël. Allons-y à Wroclaw mais à des conditions raisonables.

L'Office de Tourisme de Pologne à Bruxelles vous propose de gagner un vol pour Wroclaw.

https://www.pologne.travel/fr-be/

Voilà une occasion de voir le Marché de Noël de Wroclaw mais si vous ne gagnez pas ce n'est rien.

WROCLAW 1.jpg

http://www.jarmarkbozonarodzeniowy.com/

Voyez les prix pour un aller retour Charleroi Wroclaw:

https://www.ryanair.com/be/fr/booking/home

7,99€ pour aller

7,99€ pour revenir

Cherchez à l'aise un hôtel ou appartement à votre convenance sur la Grand Place de Wroclaw avec petit déjeûner si vous le souhaitez; avec navette aéroport qui vous attendra à l'atterrissage et qui vous reconduira de l'hôtel vers l'aéroport.

Des hôtels convenables à partir de

20€ la nuit/ pour 2

https://www.booking.com/searchresults.fr.html?aid=305370;...

Pour le séjour sur place: ce n'est pas l'été; c'est l'hiver.

Un séjour de 2 nuits est plus que suffisant. Encore une fois , c'est l'hiver et se balader en rue pour passer les heures c'est peu plaisant.

Nous parlons d'expérience pour  plusieurs Marchés de Noël comme Varsovie, Cracovie, Wroclaw.

Pour visiter la ville, retournez en été; vous connaîtrez déjà le centre ville

http://wroclaw.naszemiasto.pl/artykul/wroclawianie-na-swi...

Habillez-vous chaudement et si vous êtes surpris par le climat, il y a des échoppes avec gants, bonnets, pulls en laine qui vous réchaufferont autant que le vin chaud et les saucisses grillées.

C'est donc quasiment pour rien même avec les 20€ pour le taxi pour votre groupe et la réservation des sièges chez Ryan Air vous vous en tirez pour une centaine d'euros par personne.

Ou bien vous vous laissez gruger par les organisateurs de voyage qui se sucrent comiquement sur votre dos en organisant des déplacements l'hiver. L'été c'est tout à fait autre chose et un long voyage culturel organisé est fort intéressant. Ce fut encore le cas fin de l'été à Binche où deux voyages successifs de 60 personnes ont accompagné l'échevin Van Houter à la découverte historique de Varsovie. Un modèle d'organisation et à prix très très très bas. Rien à voir avec d'autres organisateurs bien gourmands.

Alors prenez maintenant votre carte d'identité et votre carte de banque et réservez car le Marché de Noël de Wroclaw se termine le 22 décembre 2017 et à cette date les prix des vols redeviennent normaux voire très chers.

Si sur place vous rencontrez des amis en voyage organisé ne  dites pas combien cela vous a coûté d'y aller seul afin de ne pas plomber leur séjour.

22:28 Écrit par LES POLONAIS DU CENTRE | Lien permanent | Commentaires (0) |  Facebook |