17/08/2016

655 JAUPART Aleksander est de retour de sa Pologne

les JMJ et la Pologne...suite et pas encore la "FIN" 

http://www.antennecentre.tv/www/pologne_deux_estinnois_au...

 

JAUPART ALEKSANDER et son ami VANDESMAL d'Haulchin, sont rentrés de Pologne après leur participation aux Journées Mondiales de la Jeunesse à Cracovie et sa région

Déjà sur la route du retour, il exprimait son attachement au pays qu'il a découvert:

Do widzenia Polska !

Sur la route du retour vers la Belgique.

Merci à nos amis polonais pour votre accueil chaleureux, surtout à nos familles et paroisses d'accueil, durant un peu plus de 2 semaines.

De nouvelles amitiés se sont créés au-delà de la barrière de la langue, mais aussi au sein de notre groupe de Belges.

Un Merci tout particulier aux personnes qui ont préparé ce voyage ! C'était parfait !

Nous sommes tous fortifiés dans notre foi et reboosté à bloc pour revenir dans nos communautés.

J'ai été particulièrement touché de pouvoir venir sur la terre de mes ancêtres et d'être même passé à quelques kilomètres du village natal de la maman mon arrière grand-père.

Je reviendrai très vite.

Dobranoc à tous !

 

Il fait partie, il le sent, de la Polonia qui est la Pologne de part le Monde: ces Polonais qui vivent une double culture.Celle de leurs origines et celle de leur pays d'accueil, de vie.

Pour Aleksander JAUPART d'Estinnes Rouveroy c'est le retour à la vie courante mais il est marqué à jamais.Il va probablement rechercher encore plus sur ses origines polonaises et continuer à se passionner sur la Pologne et les Polonais.

 

Il sait déjà mieux que certains Polonais d'ici quelles sont les origines de la partie polonaise de sa famille.

Voilà une partie de ses recherches:

 

Voici le résultat de ses recherches passées  sur  la branche polonaise de sa famille dont PAWLAK, le père de sa grand-mère Yvonne PAWLAK.

Léon PAWLAK a été joueur de foot professionnel à très haut niveau.

Alexandre JAUPART est conseiller communal à 7120 ESTINNES dans la région du Centre en Belgique.

Il habite Croix lez Rouvery un village frontalier à quelques lieues de JEUMONT en France.

JEUMONT ville française est  collée à ERQUELINNES en BELGIQUE.

Depuis l'existence de la Belgique, Français et Belges se mélangent dans toutes les localités d'un côté comme de l'autre d'une frontière qui aujourd'hui n'existe plus.

Et parmi eux des Franco-Polonais et des Belgo-Polonais.

LEON PAWLAK ,l'arrière grand-père d'Alexandre JAUPART qui cultive fièrement ses origines polonaises est donc un "Westphalien" " Westfaliaki": les Polonais de la région de la Rhur (Rhurgebied) que le patronat charbonnier de France, que le patronat charbonnier de Belgique a commencé à ramener ici dès 1911 jusque dans les années 1930 , après l'échec des campagnes d'importation de Chinois qui crevaient en masse dans les bâteaux.

La descendance des Westfaliaki vit toujours dans notre région du Centre et ce sont après plus de cent ans de présence ici d'ardents patriotes polonais dont certains ont toujours gardé la nationalité polonaise.

 

 

Footballeur professionnel

Léon PAWLAK

 

 

 

 

 

Léon PAWLAK est né à Recklinghausen (Allemagne) le 27 janvier 1906.

Il est le fils de Thomas, né à Chwalkowice en Pologne et de Margaretha LUCZAK, née à Slomczyn en Pologne. 
Vers 1920, Léon arrive en France dans le Pas-de-Calais avec ses parents. 
Le 13 novembre 1928, Léon est naturalisé Français ainsi que ses frères mais pas ses sœurs.
Le 8 juin 1929 à Flers-en-Escrebieux dans le Nord, Léon épouse PIEPCZYK Jozéfa (Joséphine) née à Osterfeld le 23 février 1910. 
Joséphine est la fille d'Anton (Antoine) né à Mülhing en Autriche et de SZLAKHETKA Elisabeth née à Goluchow en Pologne. 
De cette union sont nées 2 filles : Alina en 1929 à Flers-en-Escrebieux et décédée en décembre de la même année et Yvonne, en 1933 à Aubervilliers près de Paris (ma grand-mère).

 

Léon PAWLAK avec mes 2 oncles sur son dos (Pascal et Yves THIRARD)

 

 

 

 

 



En 1929, il part habiter à La Madeleine.
1933, il est domicilié à Aubervilliers et son père à Saint-Denis.
Dans la même année à Calais.

 

 


Vers 1937-38 à Cannes pendant 1 an plus ou moins.


Le 17 novembre 1932, la maman de Léon décède à Montigny-en-Gohelle dans le Pas-de-Calais.
Le 16 décembre 1936, le père de Léon décède à Paris dans le 14ème arrondissement.



Léon exerce quelques professions pendant sa vie telles que : garçon de magasin, manœuvre électricien, ajusteur, chaudronnier, et il finit comme retraité de la société H.K. Porter-France.


Mais pendant quelques années, Léon exerce la profession de footballeur professionnel.


Léon fit ses débuts au poste d'Inter à l'Iric Club Lillois puis passa au Red Star.

Ce fut ensuite le R.C. Strasbourg qui l'accueillit et enfin le R.C. Cannes.


Puis il alla à Calais, où il dut rester sur la touche pendant quelques mois suite à une méchante blessure au pied.
Cliquez pour agrandir

 

 

 

 

De Calais, il partit à Strasbourg où il fit la tournée des Balkans en 1934-35(Autriche-Hongrie, Roumanie, Bosnie, Albanie, Bulgarie, Croatie, Grèce, Turquie, Italie.


C'est à Strasbourg, qu'il devient Champion de France.


En 1939, Léon arrête le foot professionnel et revient dans un plus petit club (Valenciennes) et 1940 à Jeumont où il fut nommé entraîneur mais pas longtemps car il fut mobilisé par l'Armée Française.

Pendant la guerre, Léon dut retourner en Allemagne pour travailler et faire vivre sa famille.
Il travaille à Berlin dans une usine de Siemens.


Pendant cette période qui durera presque 2 ans, il tombe amoureux d'une jeune secrétaire de l'usine, Gerda avec qui il vit une belle histoire d'amour.
Mais le temps du départ était déjà arrivé Léon à droite avec ma grand-mère (Yvonne) et 2 de ses coéquipiers à Cannes dans la mer et Léon devait rentrer en France pour retrouver sa femme et sa fille.Ce qu'il ne savait pas, c'est que Gerda était tombée enceinte.


Quelques mois après son retour en France, Gerda écrivit une lettre à Léon pour lui dire qu'elle avait accouché d'un petit garçon qu'elle avait appelé Norbert.
Elle joint une photo du bébé à la lettre.
Mais ce n'est pas Léon qui lit la lettre en premier mais sa femme à qui il n'a jamais avoué qu'il avait eu une liaison avec une femme pendant qu'il était en Allemagne.C'est là qu'une grosse dispute éclate en présence d'Yvonne qui est là et qui entend tout.
Sa maman dans un geste de fureur montre la photo du bébé à son frère et puis elle déchire la photo ainsi que la lettre devant Léon et Yvonne.


Léon fut capitaine de l'équipe de Jeumont - Marpent et actif arrière du vétéran club frontalier.
Après la guerre, il fût entraîneur de Boussois (Fr) et de Grand-Reng en Belgique

Léon décède à Valenciennes le 8 septembre 1977 à l'hôpital.
Léon sera inhumé dans le cimetière de Marpent.

 

Signature de Léon PAWLAK

 

Anton PIEPRZYK (ou PIEPCZYK)

 Anton PIEPRZYK ou PIEPCZYK est à Mühling (Autriche) le 31 décembre 1885.
(Faute d'avoir trouvé son acte de décès je ne connais pas encore ses parents, voir ci-dessous pourquoi !)

Le 3 septembre 1906, à Osterfeld en Allemagne, Anton épouse SZLAKHETKA Élisabeth, née à Goluchow en Pologne. (voir photo de mariage ci-dessous).
De cette union sont nés 6 enfants (7, car un est mort avant la naissance avec sa maman) : Jozef vers 1906, Jakobe en 1908, Joséfa (Mon arrière grand-mère) en 1910, Élisabeth en 1911, Edmond vers 1913 et Victor en 1915.

Le 8 juin 1929, sa fille se marie avec Léon PAWLAK à Flers-en-Escrebieux dans le Nord, où Anton est présent.
Mais le 2 juillet 1930, sa femme décède. Dans l'acte, il est dit qu'elle  est déjà veuve.
Anton est décédé dans cet intervalle de temps (entre le 8 juin 1929 et le 2 juillet 1930) mais où ??
Anton est décédé dans une mine lors d'un coup de grisou avec son fils Jakob.
Mais personne ne sait où il est exactement mort !
Pourtant il était enterré à Flers-en-Escrebieux d'après ma grand-mère.
Ma grand-mère m'a dit aussi qu'Elisabeth était morte pour n'avoir pu supporter le double deuil de son fils et de son mari. Elle était enceinte à son décès.

La signature d'Anton PIEPRZYK

Plus de lecture sur le blog d'Alexandre JAUPART:

http://www.jaupart.be/index.php?option=com_content&vi...

https://www.facebook.com/ajaupart?ref=ts&fref=ts

11:50 Écrit par LES POLONAIS DU CENTRE | Lien permanent | Commentaires (0) |  Facebook |

Les commentaires sont fermés.