21/07/2016

649n KSMP un court moment de la longue histoire des associations polonaises dans le Centre

 

 

 

KSMP

Katolickie Stowarzyszenie Mlodziezy Polskiej dès 1959 en Belgique.

Association Catholique de la Jeunesse Polonaise

 

Dans la Communauté polonaise d’avant guerre déjà, les associations polonaises  locales sont assez actives culturellement et la pratique communautaire, très large et variée : école polonaise, théâtre polonais, bibliothèque, danses fokloriques, chorale,Troupes de gymnastes,organisations para militaires ( non, pas des parachutistes; des groupes de patriotes  - non pas des "communistes", non, pas avant la guerre; de vrais patriotes nationalistes :les Francs Tireurs Polonais de Belgique-Zwiazek Strzelecki-http://lespolonaisducentre.skynetblogs.be/archive/2014/12... )

L'Union des Polonais de Belgique est constituée en 1923 et fédère des associations tout le long du bassin minier dans lesquelles notamment, on danse et on chante " polonais".

Celles-ci brassent  un  éventail d’activités diversifiées qui s'adresse à toutes les classes d’âge des Polonais du village comme la bibliothèque à Maurage ,l'école de musique chez les scouts polonais à Péronnes Sainte Marguerite.

Chacun de l'enfance  jusqu'à la vieillesse peut y trouver une activité.

Numériser0011.jpg

La guerre n'est pas terminée mais le Hainaut est libéré et c’est la reprise des activités qui étaient toutes interdites pendant l'occupation.

Jozef Czajkowski, le papa de Gertrude de notre Jules accordéoniste , monte, au salon Warocqué à Saint-Vaast village, Wesele na Kurpiach.

La photo fait partie de la collection Sophie Angowski .

Une bonne part des Polonais, pas tous loin de là,  arrivés après mai 1945 jusque 1947 ,rejoint ces associations anciennes ou ils en créent de nouvelles. Comme les SPK (sections d’Anciens Combattants Polonais de part le Monde).

Les KSMP ne sont qu'un court , très court moment de l'histoire des groupes au sein des associations polonaises et concernant les adolescents seulement.

Il y a eu pendant des décennies des troupes de danses polonaises au sein des associations. Mais dans les années 60 et 70, les adolescents surtout sont intégrés dans le KSMP et après la déliquescence en Belgique, des KSMP dans les années 80, on a continué à danser dans des groupes de danses polonaises et aujourd'hui, on danse encore dans des groupes de danses polonaises en Belgique.Voyez sur le site "les Anciens de Comblain" les photos de la Majowka 2016.

De plus , la mutation, la récupération en KSMP ne s’est pas faite partout ; ne s’est pas faite tout de suite partout en même temps ou ne s’est pas faite du tout laissant danser des Polonais sous leur appellation d'origine.

Dans le Centre, les groupes de danses ne sont pas de venus directement, ne sont pas tous devenus  des KSMP.

Certains n’ont jamais porté cette appellation. Dans la région du Centre, c’est le cas à Bray, Bois du Luc, Chapelle-Carnières.

Numériser0042.jpg

Numériser0043.jpg

Numériser0065.jpg

Numériser0066.jpg

 

Défilé de la" jeunesse polonaise" dans les rues de la cité de Péronnes Sainte Marguerite. Photos de la  collection Sophie ANGOWSKI

Numériser0013.jpg

Janowski Edward debout tout à gauche, Gertrude Czajkowski debout, la 4e de gauche à droite.Elle a prêté serment de fidélité au Ksmp et possède encore la formule du serment à prononcer, imprimée sur une bandelette (photo de la  collection BLASZKA Didier)

Ce groupe très ancien des scouts polonais de Péronnes Sainte Marguerite a, par contre sous la pression assidue dans notre région du centre du Recteur de la PMK, KUBS, présent quasiment à chaque événement polonais dans le Centre, assez vite pratiqué les règles de KSMP.

Dz__KSMP_043.jpg

Le regroupement de la jeunesse du Centre à Ressaix quand les Oblats ont acquis le domaine du Camp Roland au début des années 70, a permis à la région du Centre, de manifester grandement l’appartenance à KSMP.

En apothéose lors de la visite du cardinal-primat de Pologne Jozef Glemp et une autre fois, lors de la visite à Ressaix de Monseigneur  Stepan Wesoly, évêque de la Polonité avec  le recteur de la Mission catholique Polonaise (PMK) Ks. Repka, ainsi que  Monseigneur DE JARDIN ( délégué de l’épiscopat belge auprès de toute  l'émigration  en Belgique( photo  de la collection JP DZIEWIACIEN ) où des KSMPistes du Centre, du Borinage, sont en uniforme .

Dz__KSMP_034.jpg

Numériser0009 - Copie (2).jpg

Numériser0009 - Copie (2).jpg

Mais on dansait " aux Baraques " à  Ressaix depuis bien longtemps avant tout cela et puis vers le milieu des années 60 les danseurs sur la photo ci-dessus en couleur se revendiquent alors nettement du KSMP ..."RESSAIX"

(Photos de la collection Jean CHUDZICKI sur lesquelles figurent une demi douzaine de comitards de l'Association actuelle "les Polonais du Centre")

 

Un règlement général unique régissait le fonctionnement des KSMP en Belgique, en France , en Angleterre

Il y a eu, un peu partout sans créer de gros conflits,  des accommodements avec " la lettre" ,  comme le respect du célibat  par les KSMpistes  par exemple.Certains étaient bien mariés.

Les discordes historiques eurent le plus souvent une origine financière ; lorsque la jeunesse revendiquait et obtenait une autonomie de gestion ...financière et bien moins sur le refus de soumission à l'autorité de la mission catholique polonaise. En certains endroits, admise, tolérée, normale, l'autonomie de gestion des sous,  récoltés par des comités locaux, a engendré de très gros conflits ailleurs. C'était à qui retournerait avec la caisse après la fête.

A partir du milieu des années 70 déjà, lentement dans les années 80, mille raisons ont entraîné l’émiettement de l’enthousiasme du début : l'erreur stratégique de la Mission Catholique Polonaise de récupérer et d'encadrer prioritairement les adolescents ; la pression des parents moins forte ; des adolescents de plus en plus scolarisés et  bien moins dociles que dans les années 60 ; bien souvent le fait que les paires de danseurs ne correspondaient pas aux paires affectives réelles hors KSMP; l'éventail de plus en plus large des amusements, des divertissements qui tentaient les jeunes pour leurs sorties; le regroupement forcé des Ksmp locaux en Ksmp régional comme dans le Centre ce qui augmentait les distances vers le lieu des « zbiorki » - les parents n’avaient pas encore tous une auto mais surtout le fait que la tranche d’âge qui « dansait » réduisait la motivation des très jeunes enfants qui attendaient d’être plus grands or c’est là où on dansait très jeune que cela a tenu le plus longtemps et pas grâce à l’école polonaise , ou les bricolages des jeudi et samedi après-midi ou le catéchisme pour la première et la grande communion.

La relève des premiers KSMPistes n' a suivi qu'un moment et tout s'est essoufflé car la pratique communautaire ciblait prioritairement une seule classe d'âge. Des parents qui aspiraient que déjà  petits, leurs enfants pratiquent le chant, la danse polonaise,...

Numériser0001 - Copie (3) - Copie.jpg

François KRENC  à l'accordéon, au milieu des années 50, en déplacement de Trivières où il habitait jusqu'à Ressaix , aux Baraques du camp Roland pour initier les petits. Des futurs KSMPistes ? Pas tous.Photo de la collection de Jean CHUDZICKI.

la vie associative polonaise toutes générations confondues ne souhaitaient pas tous comme but de la vie communautaire , voir leurs enfants défiler à 16 ans dans une brigade, mais plutôt chanter et danser.

 

Quelques  KSMP ont constitué une partie de l’encadrement des enfants en colonie à Comblain la Tour quand les animateurs du scoutisme polonais ont cédé l’organisation des colonies qu’ils avaient créées.

Les scouts polonais de Genk, leur mouvance, ont  toujours marqué une présence  scoute  à Comblain distincte de l'appellation KSMP dont ils étaient proches cependant.

De plus, tous les membres d’un KSMP local n’ont pas systématiquement fréquenté Comblain, loin de là. Certains KSMPistes n’y sont jamais allés.

Numériser0002 - Copie (4).jpg

                                        Numériser0003.jpg

la deuxième dans le rang devant Janine LERACZ de Ressaix est Thérèse KRENC de Trivières, la fille de François KRENC.Elle a rejoint le regroupement à Ressaix,  le KSMP "Centre" aux Baraques du camp Roland devenu dès le début des années 70 le Centre Maximilien Kolbe des Oblats de Marie Immaculée (OMI)

photos de la collection Jean CHUDZICKI de Ressaix

Voyez sur les deux photos de cette concentration KSMP  avec le KSMP "Centre" .Plus d'uns , plus d'unes ne sont jamais allés à Comblain.

Les KSMP ont longtemps aussi constitué le programme folklorique des Majowka de Comblain par exemple, le seul moment où certains s’y rendaient dans l'année

COMBLAIN 1968.jpg

La jeunesse polonaise de Bois du Luc qui ne s'appelle pas  KSMP encore, sans doute sous châpiteau à Comblain 1966 (photo de la collection Wioleta KIELBOWICZ la 4e de gauche à droite avec en 1.Bardo Alicia, Kielbowicz Kazimir,en 3 ...,en 4 Perzyna Eugène, en 5 Kielbowicz Wioleta,en 6 Krenc François fils, en 7 ...,en 8 Jozwiak Stanis, en 9 ...,en 10 Klimanowicz François, Wojnarowski Thérèse et ...) .

Les danseurs de différents groupes locaux KSMP en Belgique, se retrouvent aussi à Comblain , au cours de formations, de stages, sous l'égide KSMP, PMSz, OMI.

Dz__KSMP_011.jpg

Dz__KSMP_012.jpg

Photos de la collection de JP DZIEWIACIEN en stage à Comblain en 1972.

PMSz Millennium Comblain la Tour est aujourd'hui sortie de l'hégémonie, de la tutelle de PMK .Les KSMP ont aujourd'hui disparu et il faut aujourd'hui, expliquer aux "Nouveaux Polonais" à Bruxelles , à Anvers, aux autorités polonaises en Belgique même,aux autorités de Comblain, curieux de  cette histoire des KSMP dont ils n'ont ... jamais entendu parler alors qu'en Pologne le KSM est toujours très actif pourtant de nos jours .

La vie de la jeunesse au sein du KSMP a marqué à jamais ceux qui en ont fait partie.Cette vie a été joyeuse,  pleine d'enthousiasme, heureuse ,constituant un des plus beaux moments de la pratique associative polonaise et les concentrations ,les festivals des KSMP restent aussi un autre souvenir vivant chez ceux qui y ont participé. A côté des défilades et messes populeuses. C’est évidemment les rencontres au cours du festival de danses qui  motivaient surtout la jeunesse rassemblée ce jour-là. On se souvient fortement de ses  rencontres, des retrouvailles et on parle moins du voyage. Certains ne se souviennent plus comment ils sont allés danser à Comblain, à Liège ou à Beringen ou à Binche.

Nous ne savons pas encore le lieu de rassemblement, du défilé sur les deux photos ci-dessous de la collection de Jean CHUDZICKI.

Ce n’est pas Vaudricourt qui organisait un grand rassemblement des KSMP avant sa rentrée scolaire pour  recruter des garçons au pensionnat Saint Kazimir .

Il y a eu beaucoup de festivals, de rassemblements, de concentrations , dans le Hainaut, à Liège et dans le Limbourg.

KSMP ORLENTA.jpg

Et donc l'écusson que nous présentons ne peut pas reprendre la date de 1959 sous l'appelation KSMP Centre car à l'époque un groupe dansait à Bois du Luc, un autre à Péronnes, un autre à Ressaix, un autre à Chapelle, un autre à Bray, un autre à Anderlues, un autre à Carnières , dans des associations bien distinctes qui tenaient à garder leur nom et à exprimer leurs différentes appartenances comme ce fut longtemps le cas entre les Polonais de Péronnes Charbonnages- Ressaix et les Polonais du charbonnage de Péronnes Sainte Marguerite, deux hameaux gonflés de Polonais, distants de deux kilomètres à peine.

En 1959 , le KSMP "Centre" , rassembleur, unique,  n'existait pas encore loin de là .C'est bien le commencement par la MKP , de la stratégie de transformation des groupes de jeunes en KSMP en Belgique en certains endroits (1960 à Tertre ).

On dansait bien évidemment dans le Centre, à Ressaix aussi, à l'époque et bien avant; c'est un fait historique évidemment, mais pas déjà sous cette appellation KSMP.

http://jeandalgan.skynetblogs.be/archive/2010/01/14/souvenir-de-notre-vice-presidente-sabine-lewendoski.html

http://lapolognetertre.canalblog.com/archives/2011/07/18/...

http://www.recogito.pologne.net/recogito_49/znaki2_1.htm

http://ksm.iap.pl/

23:04 Écrit par LES POLONAIS DU CENTRE | Lien permanent | Commentaires (0) |  Facebook |

Les commentaires sont fermés.