18/01/2014

(str 546)LEON CZAK et COMBLAIN - LEON CZAK à COMBLAIN LA TOUR

...à la mémoire de Léon CZAK ....

...à la mémoire de Léon CZAK à COMBLAIN ....

en complément à ceux , émus de l'article de JP Dziewiacien et de l'hommage qu'il rend comme d'autres à Léon CZAK

 

Leon CZAK a consacré de longs moments, de très longs moments de sa vie à Comblain et pour Comblain.

 

comblain 1962 les Montois et Czak collBARDO J.jpg

Leon CZAK avec les volontaires de la région de Mons  oui, tous des mineurs ,et le DR Wilczek,.Ils vont aménager l'hôtel acheté récemment;  ils vont démonter la serre avec la vigne et  transformer la maison sur le côté et continuer de défricher le parc de Comblain à partir de 1961.

Ils seront bien nombreux à travailler des années avec des moyens très différents d'aujourd'hui, enthousiastes et certains de se dévouer pour une éternité.

Qu'ils sachent que Comblain vit, que c'est un endroit magnifique et que malgré les convoitises, qu'il appartient toujours aux petites gens de PMSz et que des enfants polonais y séjournent tout au long des congés de l'année scolaire.

 

Dans le hall d’accueil de Millennium, Leon CZAK devra  ,avec quelques autres,  figurer un jour, dans une autre galerie de portraits historiques, à compléter avec tous les héros aujourd’hui absents, curieusement oubliés de la vraie histoire de Comblain, pour remettre en mémoire ceux qui ont réllement œuvré, de leur temps, de leurs mains, de leur argent aussi, pour Comblain et à Comblain  .

 

Léon CZAK est ramené en Belgique dès la fin mai 1945 dans le même wagon que mes parents, dans le tout premier convoi arrivé en train depuis LEIPZIG jusque MONS et puis en tram à vapeur jusque GIVRY d’où  a été répartie, la main d’œuvre  pour les charbonnages du Centre et du Borinage.Depuis que je suis petit, j'ai donc vu partout Leon CZAK où allaient les Polonais, où se groupaient des Polonais comme nous, et plus tard, il a été pour moi, comme pour bien d'autres un modèle, un exemple. 

 

      PLC TEREFENKO komitet ZPB carnières 1945 - Copie.jpg

1946 le comité de ZPB Carnières Chapelle-lez-Herlaimont.Léon CZAK est le n°1.Le Monsieur en noeud papillon est Jozef CZAJKOWSKI  de Péronnes Sainte Marguerite (c'est le papa de Gertrude CZAJKOWSKI le femme de l'accordéonniste Jules DOMINIANCZYK)

Leon CZAK sera tout de suite un membre actif dans Zwiazek Polakow w Belgii à la section de Chapelle a Carnières.Nous sommes en 1945-1946.

 

Il travaillera à la mine jusqu’à la fin des années 50 et au début des années 60 est déclaré invalide, inapte au travail dans un charbonnage.

 

Disposant plus de temps que d’autres , il sillonnera en 1960 et en 1961 , surtout les Ardennes avec le Dr Edward POMORSKI à la recherche d’un endroit qui fixerait les camps de vacances des enfants polonais.

 

POMORSKI 4.jpg

 

Depuis la fin des années 30, le Dr Edward POMORSKI est ,notamment le chef des scouts polonais de Belgique .Le DR.POMORSKI est également l’inspecteur de l’enseignement  dans les écoles polonaises en Belgique; après la guerre des écoles polonaises libres seulement.

 

COLONNIES-DE-VACANCES-BOUILLON--1-.jpg

Une  photo du DR POMORSKI à Bouillon lors de la visite des parents à la colonie polonaise (collection ZD.Blaszka)

 

 

Car en fait, dès la fin de la guerre ce sont  les scouts polonais de Belgique qui réorganisent des camps de vacances pour les enfants polonais comme ils le faisaient avant guerre dans les années 30.C'est à leur mémoire qu'une plaque commémorative rappelle leur action, dans le hall d'entrée de Comblain.

 

Numériser0038.jpg

 Le camp volant des scouts polonais de Péronnes Sainte Marguerite à Stavelot en 1938.Après la guerre,moins soutenu, le scoutisme polonais , aux structures trop  indépendantes aux yeux de la hiérarchie catholique , a été remplacé par les KSMP bien plus dociles et l'enseignement encadré par l'adhésion à PMSz.

 


 

 

Bientôt, les enfants nés dès 1945 commencent à fréquenter les écoles polonaises dès le début des années 50 et partent bientôt en vacances ,à Bouillon, à Nieuport,… Le scoutisme et l’école polonaise sont  de plus en plus  mêlés.

 

 

PMSZ ,Polska Macierz Szkolna , va,mais pas  partout, en grande partie absorber le scoutisme polonais et les chefs scouts seront encore là  à encadrer les colonies de vacances de PMSZ à Comblain.  Leon Czak, Stefanski, Bardo, de la région du Centre … sont comme d’autres ailleurs en Belgique issus du scoutisme polonais et se consacreront à Comblain , pendant leurs congés  à la mine.Et donc on ne peut dissocier dans l'histoire de Comblain: les scouts polonais de Belgique, ZPB, les autres groupements associatifs polonais catholiques,  de  PMSz.

    Madame Bardo,Léon CZAK,SZEMELAK Julai veuve KOZLOWSKIbardo Zbigniew - Copie.JPG

Assis à sur la terrasse à Comblain Leon CZAK en conversation avec Madame BARDO.Zbigniew BARDO , un autre oublié aujourd'hui de l'histoire de Comblain , est à côté de  Jula SZEMELAK-KOZLOWSKI , arrivée comme Leon CZAK en Belgique dans le même wagon de marchandise en mai 45

Leon CZAK est entièrement disponible et passera beaucoup de sa vie à Comblain, finalement au cours des vacances annuelles pour les plus vieux polonais organisées chaque année,encore aujourd’hui, à Comblain au début août.

 

Leon CZAK était dans sa région du Centre ,volontaire à la Croix Rouge .Voilà pourquoi, il donnait aussi des formations de premiers secours à Comblain.

 

Cf l’article de JP Dziewiacien la page 30 de l’histoire de Comblain par JP Dziewiacien

 

COMBLAIN MAJOWKA 2009 006.JPG

Leon CZAK en conversation avec la fille de Mr PATERKA. 

 

 

                  COMBLAIN MAJOWKA 2009 003 - Copie.JPG

Ici encore à la Majowka de Comblain en 2009. Il me raconte en rigolant, comment en mai 1945, un peu plus loin que la gare de Mons, où ils ont longtemps attendus, ils ont dû , dans une côte, sauter du tram à vapeur , surchargé avec tous les Polonais du "transport " ramené d'Allemagne  (pendant 9 jours )  , pour pousser  le petit tram à vapeur dans une côte vers GIVRY ou HARMIGNIES

 

LOMMEL 077 - Copie.JPG

Lors du 80e anniversaire de ZPB à Comblain : Wlodzimierz BRYNDZA , qui a vécu à Chapelle ,Leon CZAK qui a vécu à Chapelle et Madame SKRZYNSKA JANINA de Liège et,...qui avait  épousé Léopold Pierre, le responsable UNNRRA à Mons en 1945 de l'arrivée des Polonais déplacés d'Allemagne  et stockés à  GIVRY

 

 

 

 

 

 

 

22:47 Écrit par LES POLONAIS DU CENTRE | Lien permanent | Commentaires (3) |  Facebook |

Commentaires

Alex, encore faudrait-il que quelqu'un consulte les archives s'il y a encore et veuille écrire l'histoire de ce centre Polonais.

Écrit par : Blaszka Zdzislaw | 19/01/2014

Répondre à ce commentaire

Le travail de JP Dziewiacien devient donc une base importante de la vie des Polonais après 1945, d'une partie seulement des Polonais,si nombreuse, bien organisée mais statistiquement , tout comme aujourd'hui, minoritaire parmi la masse de Polonais présente alors en Belgique.
Chacun qui comme lui a connu, a vécu peut compléter cette histoire de Comblain , des KSMP, selon sa sensibilité.
Le mérite de JP Dziewiacien, c'est que son analyse de cette histoire à remettre en mémoire, reconnaît le conditionnement très orienté, cependant bénéfique de l'encadrement de la jeunesse.Elle n'altère en rien une relation objective des faits ,empreinte de ses émotions.
D'autres nostalgiques restent toujours sectaires, obtus et peu ouverts au reste de la Polonité.

Écrit par : KOZLOWSKI | 19/01/2014

Répondre à ce commentaire

Alex, je commence à m'inquiéter aurait-on déjà oublier le passé proche???????

Écrit par : Blaszka Zdzislaw | 24/01/2014

Répondre à ce commentaire

Les commentaires sont fermés.