10/12/2012

n°474 histoire des Polonais en Belgique: les KSMP (par J.P.Dziewiacien) la page 13

BERNISSART  (Hainaut-Belgique)

1964 - 1965

Polacy z Bernissart w regionie Mons w Belgii

 

 

Dz__KSMP_013.jpg

 

Photo collection Dziewiacien KSMP 013

 

 

 

Le contexte :

 

 

 Bernissart, à la sortie de la messe polonaise en 1964 / 1965 ; autour de moi, mes premiers amis, tous polonais et tous fiers de porter le costume folklorique.

 

 

Sur la photo :

 

 

- Tout d’abord, Irène Bierczyk. Je pense que nous avons appris ensemble à marcher, à rouler à vélo, à jouer.

 

Elle est omniprésente dans tous mes souvenirs les plus lointains. Nous habitions à Bernissart, Rue des Iguanodons ( évidemment ). C’était alors un coron composé de 2 blocs d’habitations. Les 2 rangées de maisons modestes se faisaient vis-à-vis. Là, on avait rassemblé surtout des polonais, mais aussi des italiens et d’autres nationalités. Il y avait les « Likos », les « Mlynarski », les « Fischer », les « Majczak », les « Bierczyk », …

 

 

C’est là qu’Irène et moi avons vécu nos premières années. Même si les habitations étaient austères et le confort spartiate, l’ambiance qui régnait-là favorisait la joie de vivre et la communion. Il ne se passait pas un mois sans que tout le monde ne soit invité, là à un baptême, là à une communion, là à un mariage. C’était la fête de l’amitié tous les jours. Les enfants étaient nombreux et le coron résonnait souvent de leurs cris de joie.

 

Irène et moi étions inséparables. C’était l’époque de l’insouciance et des plaisirs simples.

 

 

- Quant aux deux frères Bujanowski - Géniu à gauche et Marek à droite – j’ai l’impression de les connaître depuis toujours. Nous faisons partie de la même histoire. Les vacances à Comblain-la-Tour, le KSMP, les cours de moniteur ( à Comblain ou en Allemagne à Herzogenrath ) ou de danse, le séjour à Loreto, … nous avons tout partagé. Nos parents respectifs étaient des amis proches et ils nous ont transmis le goût de l’amitié.

 

 

Marek Bujanowski et moi, nous nous sommes un peu perdu de vue. C’est bien dommage.

 

 

Heureusement, Géniu Bujanowski est toujours, aujourd’hui, un très proche que je côtoie régulièrement.

 

Il me rappelle son père. Lui aussi, sait tout faire et excelle aussi bien en cuisine qu’en beaucoup d’autres disciplines. Le restaurant qu’il a ouvert à Hensies ( le Z’Hensiesbar ) sert de refuge à tous les nostalgiques de l’époque glorieuse du KSMP. Nous y organisons d’ailleurs des rencontres d’anciens.

 

 

Lui aussi est un « pur produit » de l’émigration polonaise. Lui aussi a épousé une polonaise qui a marqué, par sa bonne humeur et son intelligence, l’histoire de notre jeunesse : Isabella Cosaro.

 

Isabella vit avec passion sa carrière d’enseignante et c’est toujours un plaisir de confronter, avec elle, nos souvenirs communs.

 

 

Isabella et Geniu incarnent la réussite et l’intégration de notre génération dans le tissu social belge.

 

 

Une intégration naturelle et assumée, c'est-à-dire une intégration qui revendique ses origines, qui est reconnaissante de sa culture polonaise et qui ne manque jamais de la mettre en lumière.

 

Une intégration exemplaire, qui est d’ailleurs la plus belle réussite de tous les polonais qui se sont installés en Belgique avant et après la guerre : partir de rien, conserver l’espoir, bâtir une structure, nourrir les enfants de leurs rêves, leur apprendre le respect et les traditions, mais sans jamais sombrer dans la revendication, la facilité, l’arrogance et l’assistanat.

 

Les nouveaux arrivants devraient en prendre exemple, y compris chez les nouveaux polonais.

 

 

Une intégration tellement réussie,

 

que le seul danger qui nous menace, c’est d’être tellement bien dilués dans la société belge que plus personne ne se souvienne de « notre » contribution. Un peu comme si nous mangions ensemble une soupe excellente, et que plus personne ne se souvienne ni de la recette, ni qui a apporté quelle épice.

 

C’est bien pour cela que ce travail de mémoire est important. Il permettra d’immuniser contre l’oubli le chromosome que nous avons en commun.

 

16:25 Écrit par LES POLONAIS DU CENTRE | Lien permanent | Commentaires (0) |  Facebook |

Les commentaires sont fermés.