25/11/2012

str 463 la petite histoire de Comblain la Tour et des KSMP (par J.P.Dziewiacien) page 8

 

COMBLAIN LA TOUR

les années 60-70

 

 

Dz__KSMP_008.jpg

 

Photo Dziewiacien

KSMP 008

 

 

 

Le contexte :

 

Comblain-la-Tour : l’intendance.

 

On ne peut pas parler de Combain-la-Tour sans parler de l’intendance. C'est-à-dire de ces dizaines de bénévoles qui ont consacré leur temps à la cause. Sans doute qu’il serait impossible de les retrouver et de les citer tous.

 

Mais tous méritent, non seulement notre respect, mais aussi nos remerciements les plus intenses.

 

Grâce à eux, nous avons pu nous abandonner à l’insouciance.

 

Au nom des centaines d’enfants et d’adolescents qui sont passés par Comblain-la-Tour, qu’il me soit permis ici de remercier tous ces bénévoles et de leur offrir notre reconnaissance illimitée.

 

Les participants :

 

- assis et de gauche à droite :

 

Mme Bujanowski ( épouse de Franek Bujanowski ) – Mme Martha Sladecka ( ma mère, épouse de Jean Dziewiacien ) – Mme Bernadette Rozlack ( la maman d’Eveline Ogonowski, épouse d’Adam Ogonowski ) – ( ??? ).

à côté de Mme Bernadette Rozlach, il s'agit de Mr. Andrei Makarov de Péronnes-lez-Binche (dans la rue Defuisseaux) où habitaient plusieurs familles polonaises qu'il fréquentait .Il prenait part aussi aux activités de ces mêmes Polonais qui étaient des membres du comité de la région du Centre à Ressaix.

Il était de nationalité russe.

Casimir Nowicki.

 

- debout et de gauche à droite :

 

Franek Front ( le papa de Pierre Front ) – ( ??? ) – Mme Bardo, qui a pratiquement consacré sa vie, avec son mari, pour Comblain.

 

- et il y en a tant d’autres …

 

 

L’essentiel :

 

 

Cette photo très touchante représente des « petites mains » ; des gens venus là pour cuisiner, pour éplucher les patates, pour laver les légumes, pour entretenir la maison.

 

 

De combien d’entre eux nous souvenons-nous encore ? Bien sûr, il y avait Pan Jan. Immuable. Irremplaçable.

 

Il y avait Mr Zbigniew Bardo. Incontournable. Faisant partie du décor. Patrimoine vivant.

 

Il y avait Ks Kurzawa. Le Saint Pierre de ce « petit paradis ».

 

Mais il y avait surtout une multitude d’autres.

 

Eux aussi ont contribué au succès de l’entreprise. Eux aussi étaient indispensables.

 

Ils ont réussi à créer une famille, un esprit. Le don de soi était leur seul but et nos sourires leurs seuls salaires. 

 

J’aimerai profiter de cette occasion pour justement mettre en lumière le rôle indispensable de ces petites mains dans l’histoire de la construction de la communauté polonaise de Belgique.

 

Ils n’étaient pas les tribuns, ni les orateurs, ils n’occupaient pas les places importantes dans les comités, leurs noms n’étaient pas cité en remerciement, pendant les fêtes, ils n’étaient pas assis à l’avant, juste devant la scène … au contraire. Leurs places étaient souvent à l’arrière, tout au fond … assis dans le courant d’air à vendre les billets d’entrée ou debout, toute la soirée, à servir de la choucroute ou de la vodka.

 

 

Du bal, ils ne ramenaient chez eux que des rhumes et des courbatures. Et pourtant, ils revenaient à chaque fois.

 

Sans eux, aucune soirée dansante n’aurait été possible ; aucune manifestation ne pouvait se tenir.

 

Mon père faisait partie de ces gens modestes. Combien de fois ne l’ai-je pas vu à la vente des billets d’entrée avec Mr Kucharzewski ( le papa de Czésiu Kucharzewski ). Ensemble, ils passaient toute la soirée à être utile.

 

 

Et combien d’autres mériteraient d’être cité ? L’histoire de la communauté polonaise, c’est eux qui l’ont écrite.

Sans doute que jamais aucun livre ne parlera d’eux … et c’est bien dommage.

 

Mais à l’heure d’internet, de face-book et de la communication tout azimut, c’est pourtant à eux qu’il conviendrait de rendre hommage ; ne fusse qu’en rappelant leurs noms et leur dévouement.

 

11:27 Écrit par LES POLONAIS DU CENTRE | Lien permanent | Commentaires (2) |  Facebook |

Commentaires

Pour info , à côté de Mme Bernadette Rozlach, il s'agit de Mr. Andrei Makarov de Péronnes-lez-Binche (dans la rue Defuisseaux) où habitaient plusieurs familles polonaises qu'il fréquentait .Il prenait part aussi aux activités de ces mêmes Polonais qui étaient des membres du comité de la région du Centre à Ressaix.Il était de nationalité russe. Casimir Nowicki.

Écrit par : Casimir Nowicki | 09/12/2012

Répondre à ce commentaire

Merci Casimir de ces gentils mots pour dziadzi André.Marika

Écrit par : marika | 27/07/2013

Les commentaires sont fermés.