22/11/2012

n° 462 la petite histoire des KSMP et de Comblain-la-Tour par J.P.DZIEWIACIEN ( la page 7)

Comblain-la-Tour 1964

 

Dz__KSMP_007.jpg

 

Photo Dz_KSMP_007

 

 

 

Le contexte :

 

 

 

Comblain-la-Tour 1964 – 65 ( ? ).

 

Ce n’est pas mes premières vacances à la colonie, mais c’est ma première photo en colonie de vacance.

 

 

 

Les participants :

 

 

 

- au premier plan, accroupis et de gauche à droite :

 

Jean-Pierre Dziewiacien – ( ??? ) – Pierre-Marie Pytel

 

 

 

- debout et de gauche à droite :

 

Pierre FrontRichard Konarski

 

 

L’essentiel :

 

 

Pour les gens de ma génération, les vacances à Comblain-la-Tour, se sont les meilleurs souvenirs.

 

Nous ne remercierons jamais assez les vétérans visionnaires qui ont décidé d’acheter l’Hôtel du Parc pour en faire un lieu de rencontre absolument délicieux.

 

Sans Comblain, je n’aurais sans doute jamais connu de vacances, comme beaucoup de mes amis dont les parents – comme les miens – étaient des mineurs, courageux mais modestes.

 

Comblain nous a apporté ces véritables vacances, mais pas seulement.

 

Il fut un terrain de jeu, un formidable laboratoire d’apprentissage, un lieu de rencontre et de partage, un réservoir à filles ( ou à garçons ), mais aussi le symbole de notre unité, bref la maison du bonheur.

 

J’ai eu le plaisir d’y retourner chaque année : d’abord comme enfant, puis comme sous-moniteur, plus tard comme moniteur et pour finir comme chef-moniteur ; pendant qu’Eveline était « l’infirmière ».

 

J’y ai rencontré non seulement mon épouse, mais beaucoup d’autres. La plupart sont restés des amis.

 

Parmi ceux-ci, je veux citer en premier Pierre Front.

 

Comme le montre cette photo, nous sommes des amis d’enfance. Aussi loin que remonte ma mémoire, je vois toujours Pierre à mes côtés. Les liens qui nous unissent ont traversé le temps sans jamais s’altérer.

 

A Comblain nous étions inséparables. Au KSMP de Mons, il était vice-président quant j’étais président.

 

Ensemble, nous avons souvent voyagé dans les autres groupes de jeunesse ; on adorait cela.

 

Dans les années 1980, quand je me suis installé dans la région du Centre, Pierre à suivi.

 

Pour consolider encore plus cette amitié indéfectible, j’ai fait de Pierre le parrain de mon premier fils ; il a fait d’Eveline la marraine de son second fils. C’est un frère pour moi et son amitié m’est indispensable.

 

Mais si Eveline et moi avons arrêté toutes activités au sein des organisations polonaises, Pierre a toujours continué. Pour lui, vivre sans le folklore est impossible. Depuis sa plus tendre enfance, il se consacre à sa passion, avec une fougue et une énergie prodigieuse. Je suis fier de lui.

 

Si tout le monde connait Pierre Front – il est le chef d’orchestre de Spotkanie, musicien chez Bardzinski, etc…  etc … etc … - je revendique pour moi tout seul l’honneur d’être son ami d’enfance.

 

Et mon seul regret, c’est que son agenda de ministre ( ou de Premier ministre ) nous empêche de nous revoir aussi souvent que j’en ai envie.

 

 

 

 

 

14:36 Écrit par LES POLONAIS DU CENTRE | Lien permanent | Commentaires (1) |  Facebook |

Commentaires

Ayant été moniteur à Comblain, je peux vous dire que Jean-Pierre et Pierre qui étaient dans mon groupe étaient de très gentils garçons!très sages !!
J'enverrais à Jean-Pierre une photo du groupe des " petits de cette époque avec Piere les Buja...Bardo

Salutations

Écrit par : mielcarek Raymond | 22/11/2012

Répondre à ce commentaire

Les commentaires sont fermés.