04/11/2012

p454 la petite histoire des KSMP (page 1) par J.P.DZIEWIACIEN

Dz__KSMP_001.jpg

 

Photo Dz_KSMP_001

 

 

Contexte :

 

 

Cette première photo est assez surprenante ; en effet, il s’agit bien de l’ensemble « K.S.M.P.  Echo Ojczyste » de la région de Mons…

 

Seulement la photo est prise à … Binche ; et plus exactement sous le porche de l’église Saint Ursmer de Binche, à deux pas du musée international du masque.

 

 

La raison de cette « délocalisation » partielle est simple. Le comité du KSMP Mons s’était enfin décidé à satisfaire une demande croissante des spectateurs qui ne manquaient jamais – à chaque représentation du groupe un peu partout en Belgique – de vouloir un souvenir ou une photo. Il fut donc décidé d’éditer 2 photos, en costume et en plein air.

 

 

Restait à trouver le cadre, l’ensoleillement idéal, le temps et le moyen de rassembler les troupes. C’est donc à l’occasion du festival des KSMP à Binche que les circonstances se sont montrées les plus favorables. Une fois que tout le monde était en costume, l’ensemble du groupe s’est éclipsé de la salle, le temps de rejoindre le porche de l’église Saint Ursmer pour 2 photos mémorables.

 

 

Les participants :

 

 

- Accroupis et de gauche à droite :

 

Alfred Materna – Max Mitka – Marek Bujanowski – Alexis Lagocki – Richard Konarski.

 

 

- 2ème rangée et de gauche à droite :

 

Mr Edmond Lagocki ( chorégraphe ) – Mr Léon Warchulski ( violoniste ) – Annie Wisla – Christina  Nahorniak – Martine Mazgaj – Thérèse Dudziak – Pascal  Lagocki – René Sarpette ( guitariste).

 

 

- 3ème rangée et de gauche à droite :

 

Zuhal Gunal – Isabella Cosaro – Martine Brzezicha – Thérèse Taporski – Stéphanie Goch – Patricia Mlynarski – Jeanine Dudziak.

 

 

- 4ème rangée et de gauche à droite :

 

Lydia Mlynarski – Franca Fisher – Monia ( ??? ) – Annie Borowski – Micheline Zwierzyk – Hélène Borowski

 

 

- 5ème rangée et de gauche à droite :

 

Czeslaw  Kucharzewski – Pierre Front – Jean-Pierre Dziewiacien – Richard Pawlak – Géniu Bujanowski – Mr Henri Lagocki – Michel Mikolajczyk – Janek Konarski.

  

 

L’essentiel :

  

Cette photo représente pour moi l’apogée d’une période.  

L’histoire du KSMP Echo Ojczyste  de Mons a été marquée, selon moi, par trois grandes périodes :

 

- la 1ère commence en 1960 quand l’abbé Woryna fonde l’association en la « swietlica de Tertre ».  

- la 2ème débute dans les années 1972 / 1973 avec le départ de nombreux membres et la reprise en main par une nouvelle génération. 

- la 3ème démarre vers les années 1978 / 1979 avec une nouvelle vague d’éloignement et des nouveaux arrivants.

 

  

Ici, nous sommes dans les années 1974 / 1975 ; c’est déjà la seconde génération. Le groupe est très uni. Il se compose de nombreux jeunes enthousiastes et volontaires. Aucun d’entre eux ne manquerait ni une représentation, ni une répétition, ni aucune des activités proposées. On fait la file pour danser. Et très vite, par-delà le folklore, c’est une véritable amitié profonde qui lie tous les membres les uns aux autres.

 

 

Aujourd’hui encore, après tant d’années, les amitiés qui se sont forgées durant ces années-là, restent incomparables.

 

 

C’est la joie de vivre, le sourire spontané et le bonheur d’être ensemble qui se lisent sur les visages radieux de ces jeunes qui n’attendent qu’une chose : monter sur scène pour montrer de quoi ils sont capables.

 

 

L’anecdotique :

 

 

Les besoins financiers du groupe étaient importants. En effet, si durant la 1ère période de l’association, la majorité des membres résidait entre Tertre et Hautrage, et se réunissait dans la « swietlica » de Tertre, la 2ème génération était largement plus dispersée.  

Beaucoup de jeunes provenaient de Bernissart, Hensies, Pommeroeul et Harchies. C’est d’ailleurs là que nous habitions Stéphanie Goch et moi-même, respectivement présidente et président du groupe. 

On ne parlait plus de la swietlica, mais les répétitions se faisaient toujours à Tertre, au Cercle Saint-Louis.  

Rassembler toutes les semaines, et même parfois plusieurs fois par semaine, tous ces jeunes, était une gageure.

 

  

Nous avions donc mis au point un système de ramassage par camionnette - qui passait chez tous les membres éloignés - pour amener tout le monde à bon port. Le prix de ce « service à domicile » n’a cessé d’augmenter au fur et à mesure du temps. Très vite, l’argent gagné lors des spectacles et les subsides via les Tournées Art et vie, ne suffisaient plus. D’autant plus, que des projets d’achat de nouveaux costumes polonais s’avéraient couteux.

 

Donc, la vente de ces photos, a permis de soulager la trésorerie.

 

 

Jean-Pierre DZIEWIACIEN

064/66.22.55

0498/71.00.91

 

 

 

22:22 Écrit par LES POLONAIS DU CENTRE | Lien permanent | Commentaires (1) |  Facebook |

Commentaires

Bravo Jean -pierre,
d'avoir relaté aussi bien, l'"esprit" qui animait les organisateurs et surtout les participants à ces groupes.A savoir, se retrouver entre polonais,perpétuer un des plus riche folklore au monde,obéir aux parents qui veulent ,par le biais de leur enfants,montrer à leur pays d'accueil,qu'ils existent,qu'ils n'oublient pas leur pays d'origine,la Pologne.Pour moi,la plus belle phrase de votre article est l'amitié qui s'est créée entre les participants.Merci Mr Dziewiacien.

Écrit par : kucinski christian | 05/11/2012

Répondre à ce commentaire

Les commentaires sont fermés.