24/12/2009

Le réveillon polonais WIGILIA

Le réveillon polonais  WIGILIA

 A quoi ressemble un réveillon traditionnel polonais :  Wigilia

.

La veillée commence par le partage de l’Opłatek, une gaufrette semi-transparente de pain azyme, marquée de scènes de la Nativité. Chacun autour de la table casse un morceau et le mange en signe d’unité avec le Christ. Il permet aussi de se demander pardon entre membres de la famille.

Tout d'abord selon la tradition catholique polonaise, on ne mange pas de viande lors du réveillon. Mais certaines traditions disparaissent peu à peu et le réveillon de l’année dernière a été le premier où manger de la viande était « autorisé » par l’Eglise. Dans certaines régions, les coutumes imposent que le nombre de plats soit impair (neuf ou dix) car un nombre pair enlèverait toute chance d’une amélioration de santé, d’avoir des enfants ou de toute autre chose d’enviable. Dans d’autres régions on préconise douze plats et un nombre impair de boissons.

On laisse aussi une place vide et un couvert de plus pouvoir accueillir un voyageur égaré qui pourrait se présenter( pour ne pas laisser personne seul lors de cette fête).

Un autre symbole important est le sianko ou la paille qui symbolise la naissance du christ dansl'étable sur la paille.On place le sianko sous la nappe.

.

 

 Même si les plats varient selon les régions, certains sont récurrents dans presque tout le pays : le makowiec (gâteau aux graines de pavot), le barszcz (soupe de betterave), les gâteaux au pruneau ou encore les traditionnels pierogi (pâtes fourrées au fromage blanc, aux oignons, au choux, ou encore à la viande). On sert aussi souvent un kompot (jus obtenu à partir de fruits macérés) de douze fruits en l’honneur des Apôtres.

 Lorsque l’électricité n’existait pas, après le dernier plat du dîner (qui était la kutia, un mélange de blé, de raisins, de noix, de miel et d’épices trempées), on soufflait les bougies et on observait la direction de la fumée. Si elle allait vers la fenêtre, la moisson allait être bonne, vers la porte, un membre de la famille allait mourir, et vers le poêle, un mariage était en vue.

 Après le dîner, la famille et les invités restent à table jusqu’à ce que le maître de maison donne le signal : tout le monde se lève alors à l’unisson et quitte la table. C’est la conséquence d’une vieille tradition qui veut que le premier qui se lève mourra avant le réveillon de Noël suivant.

Ceux qui restent se racontent des histoires et chantent autour du sapin de Noël qui est décoré avec des noix, des pommes et des décorations faites avec des coquilles d’œufs, du papier coloré, de la paille et des objets en verre soufflé.

 Lorsque les cadeaux (apportés par un ange ou une étoile) sont déballés, les petits garçons peuvent aller chanter des cantiques de Noël de maison en maison et reçoivent d’autres cadeaux ou de l’argent. Pour les petites filles c’est, là encore, porteur de mauvais présages. Enfin, à minuit, les familles vont à la Pasterka, la messe du berger.

 

 

15:45 Écrit par LES POLONAIS DU CENTRE dans Général | Lien permanent | Commentaires (0) |  Facebook |

Les commentaires sont fermés.