20/02/2009

p 163 Histoire de la Mission catholique en France

Les Polonais de France et les Polonais de Belgique ont une longue histoire commune basée sur l'industrialisation de deux pays voisins et surtout mais pas exclusivement ,liée au charbon.Dès 1922,des Polonais arrivés en France,des Polonais arrivés en Belgique se sont trouvés occupés au travail dans tous les secteurs de l'économie de cette époque et non seulement dans les bassins miniers.

En France,la présence polonaise est un fait de l'histoire de la France.

En Belgique,la présence polonaise reste encore sur le plan de l'anecdote.Elle est méconnue,rarement étudiée et donc sur la voie de l'oubli.Or,c'est déjà bien  avant 1830 que les Polonais,en Belgique ,ont contribué dans tous les domaines

Voilà à titre d'exemple les références de la thèse de doctorat de Garcon Gabriel à Lille 3.

C'est l'histoire complète,objective de la présence des Polonais en France liée à l'histoire de la mission catholique polonaise en France.

Lisez et relisez ce travail de référence très long en plusieurs fois.Et puis laissez vous aller à établir des comparaisons avec les Polonais en Belgique ,surtout dans les bassins miniers en Campine,et du Pays de Liège,du Pays Noir (Charleroi),du "Centre" (La Louvière) et du Borinage (autour de Mons),celle des Polonais aujourd'hui,oubliés.

Sur le site le plus complet sur la Polonia dans le Monde (Polonia Swiata)

Polonia.org

une maxime explique que partout dans le monde,il n'y a pas de Communauté Polonaise sans la Mission Catholique parce qu'elle engendre la vie de la communauté: "nie ma Polonii bez Misji Katolickiej"

Si on accorde une part de réalité à cette constatation de Zbigniew Kosteski (Polonia.org),chirurgien à Berlin,président des Polonais en Allemagne (Kongres Polonii  Niemieckiej)

rencontre 5 (2)

, il est facile de comprendre que là où l'action de la Mission s'essouffle, là où on a laissé tomber les bras pour se contenter d'un minimum d'action pastorale, la Communauté est laissée à elle même sinon délaissée,abandonnée. C'est la situation dans les anciens bassins miniers en Belgique.Beaucoup de Polonais qui se cherchent, qui ne savent pas,qui attendent.

Elouges ph Duszak

Elouges ph Duszak (2)

Elouges en Belgique près de Mons (le Borinage) Poświęcenie nowego standaru Zwiąsku Polaków z Belgii oddzial Elouges, 26 sierpnia 1951.Photographies présentées par Richard DUSZAK de Saint Ghislain.Elles font l'objet d'une étude et d'une identification des personnages.Remarquez l'importance de la curie polonaise dans le cortège. 

Notre institut d'études de la présence polonaise dans le Centre en Belgique s'échappe de cette dénomination régionale pour ressentir une situation sur toute la Wallonie. Le fructueux recensement entrepris, des descendants des émigrations planifiées ,puis libres, des Polonais en Wallonie suscite les premières constatations générales suivantes,dans toutes les classes d'âge ,mais surtout auprès des jeunes de 18-30 ans:

-l'ignorance,la déformation des événements qui ont provoqué l'arrivée de leurs parents ici,des événements qui ont jalonné la vie des Polonais en Campine et en Wallonie.

-l'ignorance de la présence et de l'action des quelques rares associations polonaises qui s'activent encore en Campine et en Wallonie

Mais cependant,nous entendons et nous comprenons le contenu de leurs messages:

-le souhait de ces jeunes de connaître voire d'appartenir à des structures associatives polonaises sans se soucier de leur nationalité actuelle.Ils sont Polonais et le disent

-le souhait très fort d'apprendre le polonais, mais où?

-le souhait très fort de connaître l'histoire de la Communauté Polonaise en Belgique,en particulier celle de nos vieux bassins industriels ,mais comment? Où faut-il la chercher?

-le souhait d'entrer en contact avec "les nouveaux Polonais de Bruxelles" qu'ils veulent rencontrer

-le souhait de jeunes Polonais en Pologne de connaître les anciens Polonais de Belgique et d'ailleurs et apprendre notre histoire,leur histoire aussi disent-ils

-le souhait de découvrir la Pologne.

Voilà donc pour eux,encore de la lecture sur notre blog;la lecture d' éléments de référence.C'est ,oui,assez consistant mais un petit effort permettra de comprendre beaucoup de choses.

Nous signalons tout autant ce travail fort intéressant à nos nombreux lecteurs dans le monde entier.Nous les saluons.Bien souvent Polonais d'origine ,comme nous ,intégrés dans leur pays d'accueil ,et, Polonais de coeur,toujours.

 

 

U.F.R. D’ETUDES ROMANES, SLAVES ET ORIENTALES

THESE
pour obtenir le grade de
DOCTEUR DE L’UNIVERSITE LILLE III

Discipline : Etudes slaves

présentée et soutenue publiquement
par
GARCON Gabriel

le 7 avril 2003

Titre :

LES CATHOLIQUES POLONAIS EN FRANCE (1919 – 1949)
volume 1

Directeur de thèse : M. TOMASZEWSKI Marek

Jury : M. BEAUVOIS Daniel, président
Mme PONTY Janine
M. l’abbé DZWONKOWSKI Roman
M. HILAIRE Yves-Marie

documents.univ-lille3.fr/files/pub/www/recherche/these/garcon-gabriel/html

sinon tapez dans Google:

les catholiques polonais en france (1919-1949)Garcon Gabriel documents Lille3 these

 

....INTRODUCTION

      

      La migration des personnes a toujours constitué un problème pour l’Eglise catholique romaine. De nombreuses causes provoquent souvent chez les migrants une crise psychologique et morale au moment de leur installation dans un nouvel environnement et, simultanément, du point de vue de l’encadrement religieux, ceux-ci se trouvent dans une situation beaucoup plus précaire que les fidèles autochtones. Ce problème découle du fait que l’Eglise, comme toute collectivité humaine structurée, est régie par des lois, et que le travail des prêtres s’effectue donc dans un cadre législatif bien défini. Tout prêtre, même s’il ne s’occupe que d’émigrés, reçoit les pouvoirs canoniques de l’évêque du diocèse où il exerce. Si le prêtre est lui-même originaire du pays d’où proviennent les personnes dont il a la charge, et s’il désire développer des formes spécifiques de pastorale, se pose alors la question de sa relation avec l’évêque local. Schématiquement, deux solutions peuvent être envisagées : les aumôniers des émigrés demeurent totalement sous la juridiction de l’évêque du lieu d’implantation, ou bien ils forment une administration autonome dépendante directement du Saint-Siège. L’Eglise s’est penchée sur la question depuis le VIII-ème siècle ; et sa législation, depuis le quatrième Concile de Latran en 1215 jusqu’au Code de Droit canonique de 1918 (canon 216 – paragraphe 4), a toujours reconnu aux migrants le droit de disposer d’un aumônier propre, mais a toujours privilégié la première solution en ce qui concerne les rapports hiérarchiques  1 .

      L’arrivée d’une immigration polonaise massive en France, à la suite de la ........

 

 

.............. décembre 1944, se tient à Paris la première assemblée générale du P.K.W.N., baptisée premier Rassemblement de l’Émigration polonaise en France, avec la participation de personnalités françaises telles que Irène Joliot-Curie – présidente d’honneur du P.K.W.N., Daniel Mayer – secrétaire général de la S.F.I.O., ou Julien Racamond – secrétaire de la C.G.T. Des télégrammes d’encouragement sont envoyés par le K.R.N. et le P.K.W.N. de Pologne, le Parti ouvrier polonais (P.P.R.). Les résolutions de l’assemblée appellent toujours à l’union des immigrés polonais, et marquent l’orientation définitive du P.K.W.N. en faveur de son homologue de Lublin. La deuxième assemblée, du 28 au 30 juillet 1945 à Paris, transforme le P.K.W.N. en Conseil national des Polonais en France (Rada Narodowa Polakow we Francji, R.N.P.F.), dont le bureau directeur est constitué de neuf communistes sur dix membres.

      La fraction anti-communiste de l’immigration est, à la fin de 1944, principalement regroupée au sein du Comité central de Lutte (Centralny Komitet Walki, C.K.W.), par rapport auquel le mouvement catholique a pris ses distances. Nous en avons indiqué les raisons au dernier chapitre de la deuxième partie. Le C.K.W. procède, les 27 et 28 mai 1945 à Paris, à son propre rassemblement de l’immigration, qui entérine la création de l’Union centrale des Polonais en France (Centralny Zwiazek Polakow we Francji, C.Z.P.). Le P.Z.K. maintient sa position à l’écart. L’attitude du mouvement catholique, tant à l’égard du R.N.P.F. que du C.Z.P., sera analysée dans la suite de cette partie. Les relations entre le P.Z.K. et le C.Z.P. au cours de la période 1945 – 1949 constituent en fait l’élément déterminant pour l’avenir de l’institution catholique polonaise en France, et feront donc l’objet d’une étude particulière.

      Ainsi, au milieu de 1945, l’immigration polonaise sort de la guerre aussi divisée qu’elle l’était avant. Mais les lignes de partage ne sont plus les mêmes, et les contours des différents camps sont beaucoup plus nets : d’un côté, le bloc dominé par les communistes et favorable aux changements politiques qui s’opèrent en Pologne ; de l’autre côté, le camp légaliste, fidèle au gouvernement en exil à Londres, représenté par le C.Z.P. ; enfin, troisième composante de la vie associative, le mouvement catholique dont les idées politiques sont sans aucun doute plus proches du C.Z.P. que du P.K.W.N., mais qui refuse ............................................

suite sur le net

Gérard GARCON est polonais sans doute de nationalité française.

Il est historien,professeur.

Il est le président de la chorale des mineurs polonais de Douai

http://www.choraledesmineurspolonaisdedouai.eu

PLC PEQUENCOURT NOEL 2008 062 - Copie

rencontre 3

ici en conversation avec Régine Fabjanczyk"les Polonais du Centre" alors qu'il est simple choriste avec Kalina (concert de Noël des chorales polonaises dans le Nord)

avec  Gregorzewski Krystyna qui lui montre des documents trouvés sur la liaison des Polonais résistants en France avec le réseau polonais de résistance du POWN de Belgique.Nous sommes à la conférence internationale d'Henin-Beaumont sur les besoins en information dans la Communauté Polonaise (octobre 2008)

Numériser0001

Oui,encore une page manquante de l'histoire de Belgique...

22:55 Écrit par LES POLONAIS DU CENTRE dans Général | Lien permanent | Commentaires (0) |  Facebook |

Les commentaires sont fermés.